Le n°1 des fabricants de microprocesseurs donne au P2P des moyens d'aider la recherche médicale.

Toujours dans la catégorie partage de ressources entre machines, voici un grand acteur de la vie informatique qui en vient à exploiter le potentiel des réseaux P2P : Intel, le plus gros fondeur de microprocesseurs de la planète. Le géant de Santa-Clara en effet mis au point l’ « Intel Philanthropic Peer-to-Peer Program », une variante du Peer-to-Peer Computing, totalement dédiée à la recherche médicale.

Initialement développé pour la recherche contre le cancer, le programme a été décliné, toujours à des fins médicales, par plusieurs centres de recherche universitaires. L’utilisation du P2P a ici une fonction de partage de ressources liée à un impératif budgétaire : les supercalculateurs coûtent cher et le P2P peut permettre a de petits laboratoires d’avoir accès a des unités de calcul performantes à moindre coût.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés