Sun Microsystems a beaucoup fait pour le développement d'Internet, notamment en proposant aux développeurs du monde entier de l'aider à l'amélioration du serveur Apache. Depuis trois ans, la société travaille silencieusement sur JXTA, un protocole P2P ouvert qui vient de connaître son deux millionnième téléchargement. A côté des solutions fermées comme Kazaa ou eDonkey, l'open-source a encore son mot à dire dans le domaine du Peer-to-Peer...

En trois ans, le projet JXTA a rassemblé 16.000 participants et le protocole a été téléchargé plus de 2 millions de fois. Livré aux développeurs sous une licence très proche de celle d’Apache, JXTA promet beaucoup pour l’avenir du Peer-to-Peer open-source. Développé en Java, le projet prouve en outre que le langage de programmation mis au point par Sun est loin de mériter les critiques qui lui collent encore à tort.

Sans en faire de promotion réelle, sans doute par timidité politiquement correcte, Sun est néanmoins entrain de prouver avec JXTA que le P2P est une réelle technologie d’avenir qui dépasse de loin le simple échange de fichiers piratés. De très sérieuses entreprises se sont penchées sur le coeur du protocole pour mettre au point des applications maisons. Le fournisseur d’accès Verizon a ainsi créé un logiciel de P2P capable de transférer des fichiers et la voix. Nokia se sert lui de JXTA pour gérer son centre réseau. Si un serveur tombe en panne, le logiciel le détecte et commande aux autres de prendre le relai, tout en envoyant une alerte aux administrateurs.

Un protocole ouvert à usages multiples

Il n’y a qu’à jeter un oeil aux projets actuellement lancés par la communauté pour se convaincre que le P2P est bien autre chose qu’une affaire de piratage. On y trouve en effet un notificateur d’évènements, un tournoi de Go, un anti-virus, des outils de collboration, de messagerie instantannée, ou encore de VoIP (à la Skype). A côté, les quelques solutions de partage de fichiers paraissent presque anecdotiques. La volonté de Sun est clairement de faire du Peer-to-Peer une plateforme technologique ouverte pouvant accueillir autant d’applications différentes que l’imagination des développeurs le permettra.

Si JXTA sort enfin de sa relative confidentialité, le P2P et l’ensemble d’Internet pourraient beaucoup y gagner. Derrière la majorité des sites Internet aujourd’hui (dont Ratiatum) se cache un serveur basé sur Apache, lequel s’est développé exactement sous la même formule. Parlera t-on demain du JXTA comme l’on montre aujourd’hui Apache en exemple numéro un du succès de l’open-source face aux solutions fermées de Microsoft ? C’est en tout cas le pari que tente une nouvelle fois Sun face au géant de Seattle qui a lui-même lancé cet été son propre protocole Peer-to-Peer destiné aux développeurs. Open-source ou solution propriétaire ? Faites vos jeux.

Site officiel du Projet JXTA :

JXTA.org

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés