Michael Moore n’est pas le seul réalisateur de premier plan à croire dans les vertus d’une diffusion gratuite de ses films sur Internet. Si la décision n’a pas tellement surpris de la part du documentariste engagé, le fait que le réalisateur hong-kongais Wayne Wang suive l’exemple en dit davantage sur l’évolution du rapport entre les cinéastes et internet.

Alternant depuis 25 ans les films indépendants à Hong-Kong et les productions hollywoodiennes aux Etats-Unis, Wayne Wang a notamment réalisé les films Smoke, Le Club de la chance, Ma mère, moi et ma mère, ou encore Coup de foudre à Manhattan. Il a ainsi remporté dans sa carrière plusieurs prix prestigieux dont un Ours d’Argent au Festival du film de Berlin pour Smoke, qui lui avait aussi valu une nomination aux Césars.

Plus intimiste et empreint d’un retour aux sources, son dernier film The Princess of Nebraska est diffusé en exclusivité et gratuitement sur Internet. Toutefois contrairement à Michael Moore qui avait poussé la logique jusqu’à proposer son film en téléchargement sur BitTorrent, The Princess of Nebraska n’est visible qu’en streaming, sur YouTube. A condition d’habiter les Etats-Unis. Les internautes français sont accueillis par un message qui prévient que « cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays« . Une restriction géographique que Michael Moore jugeait récemment absurde au 21ème siècle.

Selon Wayne Wang, Internet peut être un espace de création nouveau pour les réalisateurs de film, qui doivent cependant s’adapter à la taille réduite de l’écran. « Vous devez penser les choses différemment« , explique-t-il. « Ca doit bouger plus vite, les images doivent être plus serrées, vous ne pouvez pas vraiment voir beaucoup de détails. Si ‘Thousans Years’ (son précédent film, ndlr) était montré sur ordinateur, je serais assez déprimé… ça doit être projeté sur grand écran« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés