Nous rapportions la semaine dernière les déclarations de la ministre indienne de l’enseignement supérieur, qui a confié à des cabinets d’étude le soin de mettre au point un ordinateur portable à 10 dollars. En fait, le gouvernement a rectifié rapidement les déclarations, en indiquant qu’il y avait eu une erreur de transcription, et que ça n’était pas 10 dollars qu’il fallait entendre, mais 100 dollars.

Nous étions alors un peu soulagé, tant la perspective d’ordinateurs aussi bas prix est au moins autant un formidable espoir pour résoudre la fracture numérique qui sépare les pays du nord et du sud qu’un appel d’air au désastre écologique. Plus le prix des ordinateurs baisse, plus l’impact écologique négatif augmente. Mais voilà que quelques jours plus tard, une équipe du prestigieux MIT annonce fièrement qu’elle travaille sur un ordinateur à 12 $ ! Et cette fois-ci, il ne semble pas y avoir d’erreur.

« Nous voyons cela comme un modèle qui pourrait accroître les opportunités économiques des gens des pays en développement« , explique Derek Lomas, l’un des ingénieurs de l’équipe en charge du projet. « Si vous savez taper sur un clavier, ça peut faire la différence entre gagner un dollar par heure plutôt qu’un dollar par jour« . L’ordinateur serait basé sur l’architecture du vieil Apple II, agrémenté d’un accès au web.

Leur projet est concurrent direct de celui d’un autre étudiant du MIT, Nicholas Negroponte, responsable du projet One Laptop Per Child (OLPC), qui avait fait les grands titres avec son PC à 100 $.

Mais le MIT ne répond pas à la question fondamentale que nous avions soulevé en réaction au projet indien. Comment, dans un monde dont les ressources sont finies peut-on à l’infini baisser le prix des objets électroniques qui consomment ces ressources ? C’est tout sauf du développement durable. Comme le suggéraient alors plusieurs de nos lecteurs, il serait sans doute préférable de faciliter les programmes qui permettent d’envoyer dans les pays en développement nos vieux PC qui traînent dans les cartons et qui sont, pour la plupart, plus puissants qu’un Apple II….

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés