Le futur de la vente des produits hi-tech se trouvent-ils dans le conseil à la maison ? C'est en tout cas une tendance qui se dessine, portée par la mutation des grandes enseignes marchandes qui veulent rapprocher les nouvelles technologies de leurs clients.

Et si l’avenir du marché des technologies grand public se trouvait dans tout l’espace de votre foyer ?

C’est l’analyse que portent aujourd’hui de nombreux revendeurs qui, face aux baisses de croissance du PC et du smartphone, sont déjà en quête de nouveaux revenus. Robots, réalité virtuelle, divertissement, internet des objets et domotique n’ont jamais reçu autant d’attention de la part des grands acteurs du marché de la tech, dans l’espoir de relancer le chiffre d’affaires.

Mais tous ces nouveaux marchés n’ont pas encore rencontré leur public. D’autant que le coût ou la nature de certains produits impose une réflexion aux vendeurs qui ne peuvent plus se contenter des étales du passé et d’un bon service-après-vente. Imaginez-vous vendre à un néophyte de la réalité virtuelle un casque VR à près de 1 000 € sans qu’il n’ait jamais eu sa première immersion en VR ? Non, le client va s’intéresser seulement à l’achat de produits répondant à un besoin qu’il doit d’abord ressentir de lui-même, par l’expérience.

echo_shot_kitchen

Mais si l’exemple de la réalité virtuelle est simple à comprendre, d’autres secteurs rencontrent eux aussi des difficultés pour rencontrer un large public. La domotique par exemple, alors même que les premières innovations datent d’il y a plus de 30 ans, n’a jamais été une poule aux œufs d’or de la tech grand public comme a pu l’être l’ordinateur personnel. Toutefois aujourd’hui, alors que les anciens marchés ne sont plus aussi rémunérateurs qu’il y a encore cinq ans, la domotique et la maison connectée reprennent du service et tentent de capter un nouveau public. Avec de vraie réussite, comme l’Echo d’Amazon, un assistant domestique virtuelle qui s’est vendu aux Etats-Unis à plus de 3 millions d’exemplaires. D’autres innovations sont pleines de promesses, comme le robot Zenbo d’Asus.

Best Buy a ré-inventé le décorateur d’intérieur dont l’objectif n’est plus tant l’harmonie de votre salon, que l’interconnexion de votre équipement hi-tech

En France l’engouement pour la maison connectée n’est pas encore comparable à ce que l’on observe outre Atlantique. Le succès de l’Echo n’a pas pu se produire dans l’Hexagone, puisque la firme ne commercialise pas encore l’enceinte intelligente dans nos contrées. Néanmoins, l’installation de Nest en France, ou l’intérêt d’Orange pour l’internet des objets et bien sûr les nouveaux rayons dédiés aux objets et aux gadgets dans les grandes chaînes françaises, comme la Fnac ou Darty, prouvent qu’ici aussi le marché se prépare à ses propres mutations. Seulement lorsque les vendeurs commercialisent un kit d’ampoules connectés pour une maison, la relation au client ne peut être tout à fait le même que s’il s’agissait d’un PC.

Aux États-Unis, le très important groupe de magasins Best Buy teste donc depuis peu de temps un nouveau type de démarchage commercial dans lequel ses conseillers s’invitent dans les foyers pour aider les consommateurs à percevoir les possibilités offertes par une maison connectée, et établir un budget. En somme, Best Buy a ré-inventé le décorateur d’intérieur dont l’objectif n’est plus tant l’harmonie de votre salon, que l’interconnexion de votre équipement hi-tech.

Convaincre de la maison connectée par un devis prêt à signer

Pour ce faire, Best Buy est associé à Geek Squad, avec lequel il est déjà partenaire depuis 2002. La société d’assistance fondée en 1994 a même été rachetée par la chaîne de magasins électroniques, qui est aux USA et au Canada l’équivalent de nos Boulanger ou Darty. L’alliance a apporté à la chaîne commerciale un maillage d’experts sur l’ensemble du territoire américain à travers les années. Des experts et conseillers techniques peuvent partir à la rencontre des clients de Best Buy pour les aider à bien s’équiper et exploiter au mieux leurs équipements. Une mission qui fût longtemps cantonnée à l’informatique et à l’électroménager.

Mais signe d’un marché en pleine mutation, là où Geek Squad était souvent appelé pour des smartphones et des PC, c’est désormais pour la maison connectée que Best Buy veut lancer sa bande d’experts et de conseillers. Avec un programme pilote nommé The Best Buy In-Home Advisor, la chaîne de magasins veut aller à la rencontre des foyers américains pour vendre leur prochain équipement domotique et surtout les convaincre du bien fondé de la maison connectée.

Mobiles, les conseillers de la Geek Squad se déplacent chez le client grâce à un simple rendez-vous fixé avec Best Buy. Ensuite les employés offrent gratuitement un bilan et une étude des possibilités pour la maison, du système de surveillance adapté jusqu’à l’adoucisseur d’eau connecté. En somme Best Buy veut montrer à ses clients que connecter les maisons américaines est déjà possible, et les allécher sur les possibilités que leur offriraient les nouvelles technologies. Il suffit d’établir un devis, et la commande est à portée de signature.

Thermostat Nest

 

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés