Sigfox, qui veut connecter les objets connectés par des réseaux sans fil à bas débit, cherche à lever 500 millions d'euros au cours des prochaines semaines.

Sigfox voit les choses en grand. À peine un an après avoir levé avec succès 100 millions d’euros, l’entreprise française souhaite dès à présent franchir l’étape d’après : celle d’un tour de table lui permettant de récolter 500 millions d’euros. Si elle y parvient, elle sera en bonne voie pour devenir une « licorne », nom donné aux startups dont la valorisation dépasse le milliard d’euros.

En l’espace de deux ans, les choses sont allées très vite pour Sigfox.

Cap sur la levée à 500 millions d’euros

En mars 2014, le groupe obtenait un financement de 15 millions d’euros. Quelques mois plus tard, c’est un montant presque sept fois plus élevé qui a été décroché auprès de grands groupes industriels comme GDF Suez, Air Liquide et Eutelsat, devenus au passage des partenaires. Entretemps, l’ex-présidente du géant nucléaire Areva, Anne Lauvergeon, a pris la tête du conseil d’administration.

Bien que spectaculaires, les levées de fonds ne sont pas des fins en soi. Elles doivent servir à accélérer les projets et la croissance de l’entreprise jusqu’à ce qu’elle entre en bourse ou atteigne un chiffre d’affaires pouvant couvrir ses dépenses. Car avec l’argent frais qui entre, c’est aussi des contraintes supplémentaires qui arrivent et qu’il faut traiter, en rendant par exemple des comptes aux investisseurs.

Reste que Sigfox n’est pas sans projet et sans perspective. À titre d’exemple, sa fondation dévoilait mardi une initiative destinée aux scientifiques travaillant en Antarctique tandis que la veille, la société indiquait couvrir plus de 90 % du Portugal grâce à  NarrowNet, son opérateur réseau dédié au M2M (machine to machine) et à l’Internet des objets dans le pays.

Sigfox est actuellement présent en France, en Espagne, au Portugal, en Belgique, au Royaume-Uni, au Luxembourg, en Suisse, aux USA et en Irlande, totalement ou partiellement. La société prévoit aussi de se déployer en Italie, en République Tchèque et au Danemark, selon les cartes de couverture fournies par le groupe.

Avec son projet d’objets connectés empruntant des réseaux sans fil à bas débit, Sigfox vise à donner aux objets leur propre réseau de communication sans fil pour leur faire gagner en autonomie. Pour communiquer, ce sont des fréquences à longue portée qui ne nécessitent aucune licence d’utilisation (868 MHz) qui sont exploitées pour faire transiter des données sans que l’usager n’ait besoin de configurer la connexion réseau.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés