Google prévoit de cesser le support sur Android Jelly Bean, une version de son système d'exploitation sortie au début de la décennie dernière.

Chaque année, Google prend soin de sortir une nouvelle version d’Android, son système d’exploitation mobile. Au fil des ans, cependant, l’entreprise américaine aurait sur les bras un trop grand nombre de branches logicielles à maintenir. Voilà pourquoi la firme de Mountain View prend de temps à autre la décision de mettre un terme au support des moutures les plus anciennes.

C’est exactement ce qui a été annoncé ce vendredi 9 juillet 2021 avec Jelly Bean, le nom de code d’Android représentant la version 4.1 (jusqu’à 4.3.1) de l’OS. Dans un billet de blog, Google indique que la mise à l’écart de Jelly Bean est planifiée pour le mois d’août 2021, quand sortira une mise mise à jour attendue de l’APK des services de Google Play.

Android
À chaque nouvelle version d’Android, Google apporte de nouvelles fonctionnalités. Ces services ne sont pas forcément accessibles aux moutures antérieures. // Source : Google

Une version en voie d’extinction

Pour tuer dans l’œuf les éventuels reproches qui pourraient naître dans le sillage de cette décision, Google observe premièrement que la sortie de Jelly Bean date de 2012 (et que, par conséquent, il y a eu neuf autres versions de l’OS sorties depuis). Ensuite, dans un deuxième argument, l’entreprise relève qu’il n’y a plus grand monde qui utilise Jelly Bean : l’OS pèse moins de 1 % des terminaux actifs.

Évidemment, cette statistique doit se regarder aussi en tenant compte du nombre réel de smartphones et de tablettes en circulation. Il s’avère que l’on parle de trois milliards d’appareils en circulation, selon les dernières statistiques communiquées par Google lors d’une conférence organisée mi-mai. À cette échelle, 1 % représente quand même 30 millions d’appareils dans le monde.

À ces deux éléments pourrait s’ajouter un troisième fait : les propriétaires d’un smartphone renouvellent très régulièrement leur appareil. En France, selon un baromètre du numérique publié en juillet 2021, 84 % des personnes possèdent un mobile qui a moins de trois ans — ce qui suggère que, dans le cas de l’Hexagone, la grande majorité des individus évolue avec une version d’Android ayant trois ou quatre ans d’ancienneté.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo