Microsoft va accélérer la cadence de sortie des mises à jour de son navigateur web Edge à partir de septembre.

Il va y avoir du changement sur Edge dans les mois à venir. Dans sa documentation, révisée le 11 mars, Microsoft prévient que le rythme des mises à jour de son navigateur web va faire un bond en avant à partir du troisième trimestre 2021. D’une cadence de six semaines entre deux versions aujourd’hui, le logiciel passera à quatre semaines à partir de la version 94 de Edge.

Microsoft s’adapte à Google

Ce changement, qui se produira à partir du 23 septembre, n’arrive pas tout à fait par hasard : Google Chrome, un navigateur web concurrent, va lui aussi accélérer ses mises à jour à partir du deuxième semestre 2021. L’annonce a été faite au début du mois de mars. Or, Google Chrome comme Microsoft Edge partagent désormais les mêmes fondations techniques.

Le géant des logiciels a en effet fait le choix de se rapprocher de son rival, en adoptant la même base logicielle avec le navigateur web libre Chromium. Ainsi, Microsoft a décidé de délaisser son ancien moteur de rendu, EdgeHTML, qui sert à afficher les pages web, pour le remplacer par Blink. Idem pour ce qui est du moteur JavaScript, en basculant sur V8, au lieu de conserver Chakra.

La page d’accueil de Microsoft Edge.

Comme Google a décidé d’accélérer le rythme de Chromium, puisqu’il en est le contributeur principal, afin de réduire l’écart des mises à jour entre deux versions de Chrome, qui en est dérivé, Microsoft est de fait poussé à s’aligner. C’est une relative contrainte pour l’entreprise américaine, même si en l’espèce cela offre une dynamique nouvelle pour Edge.

Cette cadence, si elle plaira sans doute au public, pourrait entraîner des frictions dans les entreprises. Pour des raisons de compatibilité avec d’autres logiciels, de contrôle du parc informatique ou de sécurité, les mises à jour ne sont pas déployables aussi facilement. À ces cas particuliers, Microsoft va proposer un cycle plus étendu, de huit semaines pour donner aux entreprises une stabilité sur deux mois.

2021 apparaît comme l’année des grandes manœuvres pour Microsoft Edge. Outre une nouvelle cadence qui se profile, le navigateur web est aussi en train de tourner la page de son ancienne version (depuis le 9 mars, celle-ci n’a plus droit aux mises à jour). La société est d’ailleurs en train de procéder à sa désinstallation sur les systèmes d’exploitation Windows.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo