Côté identité graphique, Android fait une révolution pour sa 10e version.

Les Bretons n’auront jamais d’Android Kouign Amann. Pour la dixième version du système d’exploitation le plus populaire au monde, Google a décidé de tout changer. Les noms de desserts passent à la poubelle au profit d’une numérotation classique commençant à 10 pour Android Q. Le logo perd son vert pomme et opte pour un noir qui perd en caractère mais permettra de mieux décliner la marque pour les différents produits propulsés par Android. Enfin, le petit robot reste présent mais change de vert, touchant au bleu.

L’heure n’est pas aux gâteaux

C’est le changement qui marquera le plus la fanbase d’Android : les noms de gâteau sont dépréciés. Après tant d’effort pour trouver des pâtisseries et autres friandises pour les lettres de A à P, Google abandonne et rentre dans l’univers de la sobriété : un numéro par version. Android Q sera donc Android 10. Android R sera Android 11. C’est donc la fin d’un jeu auquel jouait Google depuis tant d’année, s’amusant à faire deviner à ses fans les pâtisseries choisies pour les prochaines versions

Le nouveau logo Android // Source : Google
L’ancien logo Android // Source : Google

La typo choisie pour remplacer le logo et accueillir cette numérotation, qui mêle les arrondis et les angles droits, est très élégante. Elle reste beaucoup plus sobre que l’ancien logo vert d’Android, qui ancrait maladroitement la marque dans un univers de couleur. Aujourd’hui, avec un logo noir que d’aucuns trouveront moins marquant, Google peut se permettre de décliner ses univers.

Car la couleur n’est pas complètement exclue : elle reste présente sur Bugdroid, le logo « humanisant » Android d’après Aude Gandon, directrice de la marque à l’international citée par The Verge. C’est ce qui fait, selon elle, la différence d’identité avec les autres systèmes d’exploitation qui n’ont pas de pictogramme associé au logo.

L’identité nouvellement créée s’accompagne d’une nouvelle palette de couleurs qu’on peut s’attendre à retrouver sur les éléments de communication de Google, voire dans le système d’exploitation lui-même.

 

Partager sur les réseaux sociaux