Les Jeux Olympiques organisés en 2020 à Tokyo se veulent à la pointe des nouvelles technologies. Toyota vient de dévoiler cinq gammes de robots qui interviendront sur le terrain et pour aider les spectateurs.

Après s’être invités au défilé militaire du 14 juillet, des robots d’un tout autre genre seront également présents en quantité aux Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020. Ils sont développés par Toyota. La firme a dévoilé plusieurs d’entre eux, ce 22 juillet.

Les premiers (les plus mignons et les plus inutiles) de tous les robots des JO 2020 sont les deux mascottes futuristes, Miraitowa et Someit. Ces petits bots pourront cligner de l’œil, saluer ou serrer la main aux athlètes et aux invités.

Miraitowa en train de saluer et de faire un clin d’oeil. // Source : Capture YouTube / Toyota

Toyota travaille également à déployer encore davantage de fonctionnalités, pour que les deux mascottes rendent «  l’expérience des Jeux plus facile et plus appréciable pour les enfants ».

Toute une équipe de robots pour venir en aide aux humains

En plus des mascottes, quatre autres types de robots aux utilités plus fonctionnelles ont été annoncés par Toyota.

Le T-HR3 Humanoid est construit sous la forme d’un androïde à taille humaine. Il sera déployé pour vivre les Jeux Olympiques sans être physiquement présent. En plus de retransmettre les images et les sons du terrain, des interactions seront possibles. Le T-HR3 permet de « faire des high-five et de discuter avec des athlètes et d’autres gens, en procurant le sentiment d’être vraiment là  », selon Toyota.

Concrètement, la personne absente sera installée dans un fauteuil, à distance, avec des capteurs sur tout le corps ainsi qu’un casque de réalité virtuelle sur la tête. Le robot suivra la plupart des mouvements grâce à ses articulations. La technologie du T-HR3 de Toyota est déjà connue et éprouvée depuis plusieurs années (la vidéo ci-dessous date de 2017).

Un autre robot de télé-présence, le T-TR1, permettra lui aussi d’être virtuellement sur les lieux et d’interagir avec des personnes physiquement présentes. Mais il est un peu plus « classique ». Une webcam placée sur le haut retransmet les images à l’utilisateur, tandis que celui-ci est affiché grandeur nature sur un grand écran vertical. Le T-TR1 se déplace sur roulettes.

Le Field Support Robot (FSR) viendra quant à lui en aide aux humains de manière autonome et directement sur le terrain. Son rôle : se frayer un chemin optimal parmi les obstacles, pour que la récupération d’objets tels que des javelots soit plus rapide. Ce n’est pas le FSR qui ramènera lui-même ces objets, mais il aidera le personnel à les transporter.

Le Field Support Robot (FSR) sera par exemple chargé de ramener des javelos. // Source : Toyota / Tokyo 2020

Deux autres robots de Toyota seront déployés pour rendre la vie plus simple aux spectateurs des Jeux Olympiques. Le Human Support Robot (HSR) guidera les invités en situation de mobilité réduite vers leur siège et pourra même leur apporter des boissons ou des friandises. Le Deliver Support Robot (DSR) fera de même pour tous les spectateurs qui auront commandé via une tablette dédiée.

Le nombre de robots mis en service dans chaque gamme n’est pas précisé. Toute cette équipe pourrait en tout cas s’enrichir encore davantage d’ici 2020. « D’autres nouveaux robots déployés dans le cadre du Tokyo 2020 Robot Project vont être annoncés prochainement », précise Toyota. Avec une telle présence robotique, on pourrait presque s’attendre à ce que certains entrent en compétition – comme le concours de ski pour robots organisé en marge des Jeux d’Hiver 2018.

 

Partager sur les réseaux sociaux