Slack ne permettrait pas assez bien de protéger les contenus de Microsoft, a affirmé l'entreprise, qui déconseille aussi à ses salariés d'utiliser des Google Docs.

Microsoft a interdit l’utilisation de Slack à ses employés, a rapporté GeekWire le 21 juin 2019, qui a obtenu une liste interne des logiciels et applications que la multinationale bannit. Slack se trouve dans la catégorie « prohibée » tandis que d’autres services comme Google Docs ou Amazon Web Services sont « découragés ».

Slack est un outil de discussion et collaboration pour faciliter le travail en interne des salariés. C’est le concurrent direct de Microsoft Teams, lancé en 2017, qui propose peu ou prou les mêmes fonctionnalités, en mettant moins l’accent sur la vidéo.

Microsoft Teams de Microsoft

Préférer Microsoft Teams au lieu d’un « logiciel concurrent »

Officiellement, Microsoft interdit l’usage de Slack non pas pour des raisons de concurrence, mais pour des raisons de sécurité avant tout. « Les versions Slack Gratuit, Standard et Plus ne fournissent pas les contrôles requis pour protéger convenablement la propriété intellectuelle de Microsoft », est-il détaillé dans la liste qu’a obtenue GeekWire.

Microsoft demande ensuite expressément aux utilisateurs de Slack de « migrer » leur historique de chat et leurs fichiers sur Microsoft Teams, qui «  offre les mêmes fonctionnalités et intègre les applications Office 365 ». La firme concède que la version Slack Entreprise serait « en conformité » avec les attentes de Microsoft en matière de sécurité mais qu’elle « encourage » toutefois ses employés à passer à Microsoft Teams au lieu d’utiliser « un logiciel concurrent ».

Parmi les logiciels déconseillés, on trouve aussi Github, la plateforme collaborative pour les développeurs, ou Grammarly, un correcteur orthographique puissant.

Partager sur les réseaux sociaux