Le Français DailyMotion a officialisé cette semaine son arrivée sur le marché américain. Concurrent de YouTube, le site de partage de vidéos en ligne sera dirigé outre-Atlantique par un ancien cadre de Time Warner, qui devra sans doute affronter un déferlement judiciaire…

Cela fait bien longtemps que DailyMotion est accessible aux américains en langue anglaise. Probablement même depuis ses débuts. Mais jusqu’à présent les équipes de direction restaient en France, alors que l’essentiel de l’industrie du divertissement se trouve en Californie. Dans un climat de négociations continue avec Hollywood, DailyMotion ne pouvait plus se permettre bien longtemps de jouer de la baguette et du camembert. C’est donc Joy Marcus, l’ancien vice-président du marketing global chez Time Warner, qui va ttp://www.matoumba.com/sited6abeb4a632a314fe4d4fa47498f56ec_DailyMotion_coming_to_the_US_isn_t_it_already_here.html » »>prendre la tête des opérations de DailyMotion pour les Etats-Unis.

Il aura à sa disposition une équipe de créatifs et de spécialistes des médias vidéos issus principalement de MTV. Danny Passman, un ancien cadre de MTV Networks et VH1, prendra la direction de cette équipe. Catherine Mullen (ancienne directrice générale de MTV UK et Irlande) dirigera les acquisitions de contenus à l’international, tandis que Werner Brell (également ancien de MTV) prendra la direction de DailyMotion pour l’Allemagne. De quoi parier que DailyMotion signera bientôt des accords de contenus avec MTV et VH1.

Bien implanté en France, DailyMotion est selon lttp://www.comscore.com/press/release.asp?press=1496″ »>es données de Comstore le deuxième site de partage de vidéos au monde. Le site a attiré 4,7 millions de spectateurs en avril 2007, ce qui reste tout de même très loin des 53,5 millions d’utilisateurs de Youtube en mars. La force de DailyMotion reste en revanche sa très forte capacité à maintenir ses spectateurs sur son site. En moyenne, un utilisateur de DailyMotion reste 1 heure à regarder des vidéos, très loin devant ses concurrents directs pour la deuxième place (Metacafe est à 15 secondes, Break.com à 17 secondes…). Seul Veoh.com fait mieux, avec 104 minutes en moyenne par spectateur.

Aller aux Etats-Unis n’est pas neutre juridiquement

Et ces chiffres ne sont pas dûs uniquement au hasard et à une ergonomie mieux étudiée. DailyMotion et Veoh sont les services préférés des internautes pour regarder des long métrages ou des séries uploadés illégalement par d’autres. Contrairement à YouTube, DailyMotion ne pose pas de limite de temps à ses vidéos, ce qui en a fait une destination de choix pour les pirates. En montant des bureaux aux Etats-Unis, le frenchie prend donc le risque de voir la foudre judiciaire s’abattre comme elle s’est abattue pour moins que ça sur YouTube. Viacom poursuit en effet actuellement Google en justice et réclame à la maison mère de YouTube 1 milliard de dommages et intérêts.

Pour s’en sortir, DailyMotion devra donc signer le plus rapidement possible des accords de partage de revenus avec les producteurs, dans le cadre de son programme MotionMaker. Le site prévient déjà qu’il dispose de technologies pour insérer des publicités contextuelles dans les vidéos, lesquelles serviront à générer les revenus ensuite partagés. Mais sa place de second devrait le favoriser si les producteurs souhaitent fragiliser la position dominante de YouTube. Dailymotion pourrait alors profiter d’une devise ancestrale : diviser pour mieux régner.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !