Avec l’UB9000, Panasonic souhaite devenir la nouvelle références des lecteurs Blu-ray très haut de gamme.

Très impliqué sur les marchés de l’OLED et de l’UHD, Panasonic profite de l’IFA 2018 pour livrer les dernières informations sur le lancement de l’UB9000, son futur fer-de-lance sur le segment des lecteurs Blu-ray très, très haut de gamme. Le lecteur, qui nous a fait forte impression à Berlin en termes de design et de promesses, est attendu pour la fin du mois de septembre.

Pour Panasonic, l’UB9000 est plus que jamais la Rolls-Royce des lecteurs, amené à remplacer les produits Oppo Digital, dont le développement a été stoppé, dans le cœur des cinéphiles exigeants. Voilà pourquoi l’objet se dote d’une fiche technique longue comme le bras et qu’il entend livrer des prestations premium. Les meilleures de l’histoire du constructeur japonais. 

Lecteur Blu-ray Panasonic UB9000 // Source : Numerama

Panasonic is the new Oppo

Compatible Alexa et Google Assistant — en allemand et en anglais au lancement — en passant par un autre appareil (une enceinte connectée au hasard), l’UB9000 cherche à devenir une référence. Il commence par se prévaloir d’un châssis robuste au centre de gravité hyper bas et limitant au maximum les vibrations, y compris pour le mécanisme du tiroir. D’apparence, le lecteur mise sur la sobriété classe avec de l’aluminium brossé du plus bel effet. 

Du côté des performances, l’UB9000 rassure les technophiles en empilant les arguments qui parleront aux concernés : processeur Hollywood Cinema Experience, alimentation audio dédiée, convertisseur numérique/analogique haute performance ou encore label THX. Tout pour sublimer les contenus qu’il lira, qu’ils proviennent d’un disque, d’un accessoire USB ou d’une plateforme VOD, à partir de multiples procédés d’upscaling (résolution, couleurs, HDR). 

L’UB9000 articule aussi ses caractéristiques autour d’un comble qui tient dans sa capacité à accepter les signaux HDR10, HDR10+ et… Dolby Vision alors qu’aucun des téléviseurs de Panasonic n’accepte(ra) le dernier standard cité. Romain Chollet, directeur marketing et communication de la branche France & Benelux, a confié à Numerama qu’il s’agissait d’une stratégie assumée. Celle de fournir la solution la plus complète possible, destinée aux puristes qui détestent avoir à faire un choix. Tant pis pour la confusion dans l’esprit du grand public. 

L’apport des métadonnées dynamiques joue sur les micro détails

On a d’ailleurs pu comparer une image HDR10 avec sa déclinaison HDR10+ et, en toute franchise, il nous a fallu quelques minutes pour distinguer de réelles différences. Sur une séquence montrant une plage, l’apport des métadonnées dynamiques joue sur les micro détails : là des grains plus visible grâce aux contrastes, ici des nuages plus cotonneux et apparents. Lors d’un gros plan sur une fleur, le HDR10+ révélait un pistil plus généreux. En bref : le commun des mortels n’y prêtera pas nécessairement attention.

En tout cas, l’UB9000 a reçu le Prix du Lecteur Blu-Ray haut de gamme de l’EISA, jury qui souligne un « appareil magistralement conçu » aussi bien pour l’image que le son. Un luxe qui aura un prix — aux alentours des 1 000 euros. 

Crédit photo de la une : Numerama

Partager sur les réseaux sociaux