L'Université de Saint Louis a annoncé l'installation de plus de 2300 Echo Dot au sein de son campus. Les étudiants vont découvrir Alexa.

Tant pis pour Siri, Google Assistant et les conversations intimes des étudiants : l’Université de Saint Louis, qui se félicite d’être la première du genre, a choisi Alexa pour rendre son campus plus connecté. Dans un communiqué de presse publié sur son site, l’établissement scolaire a officialisé l’installation de plus de 2 300 enceintes connectées d’obédience Echo Dot pour ce mois-ci.

Habillés aux couleurs de l’Université de Saint Louis, ces Echo Dot, qui prennent notamment place dans les chambres, serviront à faciliter la vie des étudiants grâce à Alexa for Business. Sur ce point, David Hakanson, vice-président et CEO, confie, un brin idéaliste, « Chaque minute que nous pouvons offrir aux étudiants en leur évitant de chercher l’information dont ils ont besoin sur internet est une minute supplémentaire qu’ils peuvent utiliser pour ce qui compte le plus : leurs études. » 

Une Alexa pensée pour l’université

Les étudiants auront droit à une version remaniée d’Alexa. L’intelligence artificielle d’Amazon sera en effet capable de répondre à une centaine de questions spécifiques à la vie scolaire. Par exemple : « À quelle heure la bibliothèque ferme-t-elle ? » Pèle-mêle, l’Echo Dot pourra fournir des renseignements sur les concerts, les évènements du campus, les opportunités permettant de rendre service à la communauté, entres autres aspects de la vie si riche d’un étudiant. 

L’Université de Saint Louis avait mis en place un programme pilote au printemps dernier et il a été bien reçu par celles et ceux qui n’ont pas eu peur de s’entretenir avec Alexa. Katlyn Martin, présidente de la Student Government Association, s’en réjouit, «  En interagissant avec la technologie d’une manière cool, nos étudiants disposent d’un autre outil pour trouver des choses à faire sur le campus, rencontrer de nouvelles personnes et tirer profit de l’éducation holistique dispensée par l’Université de Saint Louis. »

Bien entendu, Alexa ne permettra pas de tricher une fois en classe. Et l’université garantit que le service est centralisé sur ses serveurs et non ceux d’Amazon. 

Partager sur les réseaux sociaux