Les voitures électriques envahissent de plus en plus les forces de police du monde entier. Au Japon, on choisit local avec la nouvelle Nissan Leaf.

Nissan est fier d’équiper la police japonaise d’une petite flotte de Leaf. À tel point qu’il en a fait un événement médiatique suffisamment grand pour mériter une vidéo de présentation officielle. La séquence est un brin risible : on y voit des voitures électriques faire une farandole comme si c’était la décision du siècle. On retiendra quand même que les forces de l’ordre de la préfecture de Fukuoka ont porté leur dévolu sur la dernière née de Nissan, deuxième génération revendiquant de sérieux atouts et de belles évolutions. Surtout en matière d’autonomie. En Suisse, c’était le Model X qui avait reçu les faveurs.

La police japonaise fait confiance à la Leaf

En tout, ce ne sont pas moins de vingt-deux Leaf qui sont récemment venues gonfler le garage de la police locale. Ces véhicules 100 % électriques assisteront les agents dans leurs tâches quotidiennes. Par exemple, ils seront sollicités pour des patrouilles en vue de prévenir des crimes. Sur ce point, on rappelle que le taux de criminalité au Japon est l’un des plus bas du monde. Tant mieux : au regard de sa motorisation, la Leaf peine à dépasser une vitesse de 150 km/h, ce qui pourrait apparaître comme un défaut en cas de course-poursuite musclée.

Sinon, la Leaf revendique une autonomie de 378 kilomètres selon la norme NEDC et arbore plusieurs évolutions technologiques amenant petit à petit vers la conduite autonome. Le système ProPILOT maintient en effet la voiture en ligne droite tandis que le ProPILOT Park gare la Leaf tout seul. Autre particularité du véhicule : elle dispose d’une pédale intelligente qui fait office de frein dans la plupart des situations. Gageons que les policiers vont devoir s’y faire. 

Partager sur les réseaux sociaux