Volkswagen a dévoilé une nouvelle entrée dans sa gamme I.D.. Le prototype R Pikes Peak, comme son nom l'indique, prendra part à la prestigieuse course de côte Pikes Peak.

Volkswagen n’en finit plus de gonfler sa gamme I.D. mais, cette fois, le modèle présenté ne foulera jamais nos routes. En effet, le constructeur allemand nourrit l’ambition de partir à la conquête de la prestigieuse course de côte Pikes Peak et pas avec n’importe quelle voiture : une électrique digne d’un prototype des 24 Heures du Mans à même de répondre aux exigences d’un tracé associant boucles serrées et haute altitude (de 2 800 à 4 300 mètres entre le départ et l’arrivée).

La course, organisée depuis 1916, est située près de Colorado Springs dans les Rocheuses et rassemble des pilotes du monde entier désireux d’avaler les 19,99 kilomètres en un temps record. Aujourd’hui, le chronomètre absolu appartient toujours à un certain Sébastien Loeb, lequel avait englouti le Pikes Peak en 8:13.878 au volant d’une Peugeot 208 T16 en 2013. Une thermique, donc.

Sport et émotion

Mais pour Volkswagen, qui n’a plus aligné de voiture là-bas depuis 1987, l’enjeu sera d’abord de battre le record au sein de la catégorie prototype électrique, actuellement détenu par Rhys Millen (8:57.118 avec une e0 PP100 en 2016). « Pikes Peak est sans aucune contestation possible la course de côte la plus emblématique du monde. Pour Volkswagen, elle représente une opportunité fantastique d’alimenter le sujet de la mobilité électrique, avec de l’émotion et de la sportivité grâce au projet I.D. R » souligne Jürgen Stackmann de chez Volkswagen. Pour le constructeur, c’est également l’occasion d’avancer dans le développement de la technologie électrique, au centre de la gamme I.D..

Autrement, on ne sait pas grand-chose sur ce I.D. R Pikes Peak, sinon qu’il sera piloté par Romain Dumas, double vainqueur de la course (2014 et 2017) mais aussi double lauréat des 24 Heures du Mans (2010 et 2016), entre autres. À part ça, Volkswagen s’est contenté de préciser qu’il s’agira d’une quatre roues motrices, ce qui ne sera pas de trop pour bien figurer au Pikes Peak le 24 juin prochain.

Partager sur les réseaux sociaux