Un simple sondage sur Twitter portant sur le genre du mot « Wi-Fi » a donné lieu à des échanges amusés, informés ou passionnés de la part de notre communauté. Mais a-t-on trouvé ensemble une réponse définitive à la question ?

Une affaire de sondage

Au départ, il y eut un tweet. Déterminés à clarifier le genre du mot Wi-Fi une bonne fois pour toutes — et vu la myriade d’utilisations maladroites du terme ce n’est pas une mince affaire –, nous demandions sobrement : « Vous dites le ou la Wi-Fi ? ». Sur 2 818 votes, 74 % penchent en faveur du masculin contre 26 % pour le féminin. Et même si la majorité est en phase avec l’usage « officiel », le débat existe.

Cela fait maintenant 17 ans que le Petit Robert et le Larousse, deux dictionnaires de référence, ont tranché. Wi-Fi est un nom commun masculin invariable signifiant « accès sans fil à Internet ». Toutefois, vous n’êtes pas sans savoir que c’est avant tout l’usage qui construit la langue. Aussi, les assertions unilatérales d’organismes — quand bien même seraient-ils reconnus pour leur sérieux — peuvent logiquement être contestées : il pourrait en effet être légitime de parler de la connexion Wi-Fi ou d’assimiler Wi-Fi à la Hi-Fi (le jeu de mot est plus ou moins officiel dans la langue de Shakespeare).

Mais ne cachons pas notre amour pour le débat quand il est fait dans le respect : c’est l’objet de cet article, qui vous propose un florilège des meilleurs réponses à notre sondage Twitter.

Toujours le mot pour rire

Voilà ce qu’on appelle communément une tentative virtuelle d’esquiver la question en se livrant à un exercice d’humour. Cela dit, heureusement que d’autres se sont adonnés à un remue-méninges pour trouver des arguments ! Celui qui suit est imparable.

Alors, convaincus ? Non ? Peut-être que cet échange de points de vue vous aidera-t-il à vous forger un avis.

Le mystère reste entier.

Eh ben voilà, au moins c’est réglé ! Plus besoin de se casser la tête : dites l’Wi-Fi.

On se quittera sur un court mais efficace lien hypertexte vers le site lawifi.fr. Alors, le débat est-il clos ? On attend votre avis dans les commentaires.

Partager sur les réseaux sociaux