Un hôpital suédois a relevé 37 cas de grossesses non désirées chez des utilisatrices de l'application Natural Cycles. Ce service, qui se présente comme une méthode de contraception non invasive, fournit à ses clientes un calendrier de leur cycle menstruel en fonction de leur température corporelle.

« L’étude de plus de 22 785 femmes, âgées de 29 ans en moyenne, et l’analyse de 224 563 cycles menstruels, constitue la plus grande étude prospective réalisée non seulement par Natural Cycles, mais plus largement sur la contraception naturelle. Elle démontre l’efficacité de Natural Cycles, en tant que méthode de contraception qui analyse les données de la vie réelle des femmes. »

Sur son site, l’application Natural Cycles se présente comme une méthode de contraception certifiée, sans effet secondaire et non intrusive. Or, ce service vient d’être signalé par l’hôpital Södersjukhuset de Stockholm auprès de la Swedish Medical Products Agency (l’organisme gouvernemental chargé de réglementer les dispositifs médicaux suédois).

37 cas de grossesses non désirées chez des utilisatrices de l’app

L’efficacité de cette application en tant que contraception est remise en cause par l’hôpital, qui a recensé 37 cas de grossesses non désirées. Les femmes concernées utilisaient Natural Cycles comme méthode pour suivre leur cycle menstruel et déterminer les jours lors desquels elles pouvaient avoir des relations sexuelles non protégées.

Natural Cycles, qui se prétend plus efficace que la pilule contraceptive, fonctionne selon le principe suivant : chaque jour, ses utilisatrices doivent prendre leur température. Les données sont reportées dans le calendrier de l’app, qui affiche en rouge les jours lors desquels une grossesse est jugée possible. Les jours considérés comme sans risque sont affichés en vert.

Natural Cycles

« Un risque regrettable »

Les 37 cas de grossesses non désirées font partie d’une étude, menée sur 600 femmes qui ont demandé un avortement au sein de l’hôpital suédois, entre septembre et décembre 2017.

L’application a publié un communiqué le 16 janvier 2018, dans lequel elle explique qu’ « aucune contraception n’est efficace à 100 % » et que « les grossesses non désirées sont un risque regrettable avec n’importe quelle contraception ». Natural Cycles ajoute que son taux d’efficacité est de 93 %.

7 femmes sur 100 peuvent tomber enceintes

Autrement dit, 7 femmes sur 100 peuvent tomber enceintes en l’utilisant, notamment lorsqu’elles ont des rapports sexuels non protégés pendant les jours à risque, ou que la méthode de contraception supplémentaire utilisée pendant cette période ne fonctionne pas.

Les cas de grossesses non désirées relevés par la Suède risquent probablement de retarder les futurs développement de Natural Cycles. L’application souhaite en effet obtenir une approbation de la part de la Food and Drug Administration, chargée d’autoriser la circulation des médicaments aux États-Unis.

Partager sur les réseaux sociaux