Rendez-vous incontournable des acteurs high tech et du numérique, le CES est aussi l'occasion pour les constructeurs hardware de faire du pied aux gamers.

La collaboration d’Intel et AMD

Ce CES 2018 marque notamment l’alliance entre la 8ème génération de processeurs Intel avec la performance graphique d’AMD. Une collaboration qui peut sembler inédite voire improbable, et pourtant l’innovation est bien là. La nouvelle génération de processeurs Intel embarque en effet avec elle une puce Radeon RX Vega signée AMD, dont la mémoire HBM connue pour sa rapidité est directement intégrée.

Cette puce tout-en-un délivrée par Intel permet aux partenaires de la firme de développer des PC d’un autre genre, tout en gardant une haute performance. C’est le cas par exemple de Dell avec son ordinateur XPS 15 2-en-1 et HP pour son Spectre X360, des machines puissantes mais au format compact et léger, facilement transportable pour des utilisateurs – et joueurs – nomades.

HP Spectre X360

Intel ne manque d’ailleurs pas de proposer sa propre gamme de machines appelée NUC, dont le fameux ordinateur Hades Canyon qui fait déjà parler de lui avec sa tour ultra compacte de 1,2 L. Selon Intel, la bête est en mesure de faire tourner les derniers gros blockbusters jeux vidéo en Full HD à 60 fps. Le Hades Canyon se décline pour le moment en deux versions : une avec une alimentation consommant 65W et une autre à 100W, respectivement au prix de 799 $ et 999 $.

Du cloudgaming chez Nvidia et HP

Le service de cloudgaling Shadow voit arriver sur le terrain deux concurrents internationaux lors de ce CES 2018. Nvidia lance en effet la version bêta de son service de jeu à la demande GeForce Now, sur PC et Mac. La bêta est réservée pour les utilisateurs d’Amérique du Nord et d’Europe, comme le précise le site officiel, sur lequel une inscription est requise pour bénéficier de l’essai. À la différence de Shadow, GeForce Now ne propose pas une machine virtuelle sous Windows 10, mais de la puissance de calcul et graphique pour faire tourner les jeux les plus gourmands à distance.

La firme HP s’est quant à elle tournée vers la solution du boîtier à domicile avec HP Omen Game Stream, un logiciel à installer sur une machine tournant sur Windows 10, et à brancher sur sa box internet. Une fois ce système installé, il devient possible de jouer à n’importe quel jeu où l’on veut et sur n’importe quel appareil disponible comme un ordinateur portable. Hp recommande toutefois de bénéficier d’une connexion internet stable et constante d’environ 25 Mb/s pour jouer en 1080p à 60 images par seconde, ou 10 Mb/s pour jouer en 720p à 60 images par seconde.

Le service sera disponible sur la gamme Omen de HP au printemps 2018.

Corsair dévoile son matériel sans fil

Les périphériques sans fil ont longtemps été perçus comme le Sheitan dans les sphères gaming. Déconnexions intempestives, manque de précision, l’équivalent d’un PEL dans l’achat de piles… Tout ça, c’est fini !

Dans la lignée de Logitech, Corsair s’est aussi lancé dans la production de matériel sans fil avec une panoplie complète baptisée Unplug & Play : clavier, souris, tapis de recharge… Tout est pensé pour que le gamer puisse jouir pleinement de ses performances tout en se débarrassant de ces câbles superflus.

La gamme de Corsair comprend ainsi la souris gaming sans fil DARK CORE RGB et son tapis à recharge sans fil Qi MM1000, le lapboard gaming sans fil K63 permettant aux joueurs de jouer confortablement dans toute la maison avec le clavier et la souris dans un espace dédié. Mais la pièce maîtresse de la nouvelle gamme Unplug & Play de Corsair est indéniablement le clavier sans fil K63.

Polyvalent, le clavier K63 fonctionne aussi bien en filaire qu’en adaptateur USB 2,4 GHz ou en Bluetooth 4.0. Il possède une autonomie de 75 heures officiellement, mais un usage intense descend cette autonomie à environ 15 ou 20 heures. Doté d’un repose-poignet, de touches mécaniques Cherry MX Red et d’un rétroéclairage RGB, le K63 a séduit les connaisseurs et a remporté le prix de l’innovation du CES 2018.

Les souris de compét’ débarquent

Élément incontournable du jeu sur PC, SteelSeries a perfectionné les capteurs de ses souris pour garantir aux joueurs un confort et une précision difficilement égalée. La firme a en effet présenté sa nouvelle souris Rival 600 et son système à double capteur optique TrueMove3+. Ce périphérique à la caractéristique de posséder un second capteur optique qui mesure la lift-off distance (ou distance de soulèvement : distance à laquelle la souris arrête de capter les mouvements effectués), permettant de supprimer les micro-vibrations ainsi que les mouvements inopportuns lors des soulèvements.

Steelseries Rival 600

La marque Razer s’est quant à elle tournée, elle aussi, du côté des périphériques sans fil en proposant une souris wireless accompagnée de son tapis de recharge. L’ensemble est appelé Hyperflux, avec le doux nom de Mamba pour la souris dotée de 16 000 DPI et Firefly pour le tapis et ses 16 millions de couleurs prêtes à enflammer vos sessions de jeu. Le tout est annoncé au prix de 250 $. Pas mal, hein ?

Des écrans 4k chez Nvidia

Côté écran, c’est Nvidia qui tire son épingle du jeu avec sa gamme de moniteurs BFGD pour Big Format Gaming Displays, des écrans 4K dont la taille débute à 65 pouces pour le modèle le plus modeste. Quel intérêt d’investir dans une dalle aussi grande ? Si pour le commun des mortels cette gamme de Nvidia ne semble pas vraiment proche de la réalité des usages, elle répond toutefois à une demande du public de joueurs.

Les joueurs invétérés et qui aspirent peut-être à prendre leur activité plus au sérieux éprouvent des difficultés à trouver un écran de bonne qualité au-delà de 37 pouces, se rabattant ainsi sur des écrans de télévision. Ici, Nvidia décide de faire du pied à ces usagers en proposant des caractéristiques alléchantes comme un taux de rafraîchissement de 120 Hz, une compatibilité G-Sync HDR, ou encore l’acceptation des flux HDR10 standards.

Un spectacle son et lumières avec Philips Hue

Pour terminer ce florilège des innovations gaming, on part dans les usages un peu gadget mais ô combien satisfaisants avec la collaboration de Philips Hue et Razer pour transformer votre prochaine session de jeu en un mini spectacle de lumière laser.

Le système d’éclairage Chroma de Razer est désormais compatible avec les luminaires Hue de Philips, via l’utilitaire Synapse. Avec ce dispositif, vos sessions de jeu seront ponctuées d’un éclairage dynamique, évoluant en fonction des événements ingame. Pour en profiter, il faut se procurer les lampes compatibles avec Philips Hue et ajouter la fonctionnalité Philips Hue via le logiciel Razer Synapse 3, disponible gratuitement dès aujourd’hui avec tous les appareils Razer compatibles.

Pour le moment, seuls Overwatch et Quake Champions sont adaptés à cet usage mais le panel de jeux devrait s’étoffer avec le temps.

Partager sur les réseaux sociaux