Telenav, une entreprise de Santa Clara, a développé une plateforme permettant aux constructeurs d'intégrer des publicités dans leurs voitures connectées.

Il y a peu, nous évoquions un écosystème de voiture autonome accueillant des publicités. Effrayant, mais peu surprenant dans une société de consommation. Et nous n’aurons peut-être pas à attendre l’émergence de la conduite du futur pour être bombardé de spots durant nos trajets.

Telenav, entreprise située à Santa Clara, a effectivement développé une plateforme permettant aux constructeurs d’intégrer des publicités à leur environnement connecté. Dans son communiqué, la firme sait comment convaincre, le but étant de «  générer des revenus supplémentaires   ».

Le futur de la consommation

Telenav a pensé à tout, à commencer par la sécurité du conducteur et de ses passagers. La technologie utilisée est articulée autour de l’expertise de l’entreprise, en matière de publicités basées sur la localisation et de logiciels lié à la navigation automobile. Les outils promotionnels seront diffusés uniquement quand le véhicule sera à l’arrêt, dénués de son et majoritairement statiques. Une aubaine pour, par exemple, vanter les mérites du nouvel hamburger de chez McDonald’s à quelques mètres d’un restaurant de la chaîne.

«  Cette approche permet aux constructeurs de compenser les coûts liés aux services connectés  »

Car, bien évidemment, les publicités seront intimement liées et adaptées aux trajets réalisés par la voiture. «  Au regard du contexte et du bénéfice à en tirer, les publicités pertinentes comme les promotions et les recommandations sont diffusées en fonction des informations fournies par le véhicule, ce qui comprend les routes fréquemment utilisées, les destinations et le moment de la journée. Par exemple, les conducteurs pourront être encouragés à se prendre une pizza à prix réduit lors d’un retour à la maison ou prendre connaissance des soldes d’un magasin près de leur destination   ». Le propre de l’incitation.

Selon les informations de Silicon Beat, Telenav veut travailler avec tout le monde, sachant que Toyota, Lexus, Ford, GM ou encore Cadillac utilisent déjà sa technologie. « Cette approche permet aux constructeurs de compenser les coûts liés aux services connectés  », précise un porte-parole. Si bien qu’il faudra même payer plus cher pour une voiture connectée sans publicité.

Partager sur les réseaux sociaux