La liseuse phare d'Amazon a soufflé ses dix bougies fin 2017. Le géant du e-commerce en a profité pour dévoiler son modèle anniversaire, la nouvelle version du Kindle Oasis. Après avoir bouquiné pendant trois semaines sur cette liseuse, voici ce que nous en avons pensé.

Le 19 novembre 2007, la liseuse originelle d’Amazon voyait le jour. Avec son clavier, son écran monochrome de 6 pouces et son boîtier blanc épais, l’objet n’a presque plus rien de commun avec les liseuses que nous connaissons aujourd’hui. Entre temps, Amazon a régulièrement enrichi sa gamme, incluant les modèles Paperwhite ou Voyage toujours commercialisés.

Pour fêter les dix ans de son appareil pensé pour les bibliophiles, le géant du e-commerce a annoncé le 11 octobre 2017 la sortie de son modèle anniversaire. Il s’agit en fait d’une nouvelle version du Kindle Oasis, dont la variante initiale avait vu le jour en avril 2016. Davantage qu’une révolution dans sa gamme, Amazon semble au premier abord avoir misé sur un relooking et sur l’intégration de nouvelles fonctionnalités.

Bien que son armature ne change pas fondamentalement, ce nouveau Kindle Oasis réussit néanmoins à se différencier de son ancêtre. Le choix de perfectionner le Kindle Oasis à travers cette gamme anniversaire apparaît plutôt concluant. Après trois semaines de lecture, et d’exploration dans les paramètres de l’objet, je me suis laissée convaincre par cette liseuse.

Précision notable pour les amoureux inconditionnels du livre papier : j’en fais moi-même partie. Or, lors de la présentation du Kindle dans les locaux d’Amazon, Antoine Dreyfus, porte-parole de Kindle pour Amazon en France a présenté la bête en ces termes : « nous pensons que le livre numérique peut être le livre physique, et plus encore. »

Le nouveau Kindle Oasis veut être le livre physique, « et plus encore »

La promesse de l’entreprise est donc claire : avec ce nouveau Kindle, Amazon prétend brouiller — voire dépasser — la frontière entre papier et liseuse numérique. Le représentant de l’entreprise annonçait ainsi « un appareil consacré au lecteur, dans lequel il va se noyer dans le contenu en oubliant le support. » Vrai ou faux ? L’heure du test a sonné.

Une liseuse légère au design soigné

Le support, justement, qu’en est-il ? Premier constat, qu’il est facile de dresser au bout de quelques secondes avec le Kindle Oasis en main : cette liseuse est agréable à tenir. L’objet est particulièrement léger, ce qui contribue effectivement à le rapprocher de l’expérience que l’on peut avoir en tenant un livre papier. Amazon est parvenu à y intégrer un écran en verre de 7 pouces — contre 6 pour l’ancienne version.

Le cadre de la liseuse est en aluminium anodisé — l’ancienne version était en plastique –, ce qui contribue à sa légèreté tout en lui donnant un look élégant. Quant au bord le plus épais de l’objet, il ne dépasse pas 3,4 millimètres. Avec ce Kindle Oasis, Amazon a réussi à proposer une liseuse nomade, facile à transporter : pour ma part, je l’ai embarquée sans problème lors d’un voyage en avion. Au quotidien, la liseuse se glisse également sans encombre dans un sac.

Le centre de gravité décalé du Kindle Oasis ajoute du confort à la prise en main — au singulier comme au pluriel. En effet, vous pouvez lire un bon moment en ne tenant la liseuse que d’une seule main (droite ou gauche), sans ressentir une sensation de gêne.

Outre sa légèreté, l’autonomie de la liseuse est probablement le deuxième point fort de l’appareil. En annonçant pouvoir se passer de chargeur pendant deux mois, la précédente version du Kindle Oasis semblait indétrônable. Or, si ce modèle arrivait à ce résultat, c’était grâce à la batterie secondaire intégrée dans son étui. Ici, l’étui n’a pas cette fonction.

Amazon promet une autonomie de six semaines ; avec un seul chargement, j’ai pu utiliser l’objet pendant trois semaines. À l’heure où ces lignes sont écrites, la batterie est vide aux deux tiers ; l’objectif annoncé par le constructeur semble donc crédible.

Le support s’efface au profit du texte

Est-il agréable de lire sur le nouveau Kindle Amazon ? La réponse est oui. En effet, l’entreprise a cherché autant que possible à faire de cette liseuse une liseuse, et rien d’autre. Sur le nouveau Kindle Oasis, vous n’êtes pas sur une tablette : pas de mails, pas de notifications ou d’alertes, et la présence des réseaux sociaux y est réduite au strict minimum (vous pouvez seulement partager des extraits de livres sur Facebook et Twitter). Si les options se sont multipliées sur cette gamme, elles concernent quasi exclusivement la lecture.

L’écran de 300 ppp, est présenté par la marque comme celui « offrant la résolution la plus élevée sur un Kindle. » Avec cette taille, Amazon annonce pouvoir caser 30 % de mots par page en plus, en comparaison de sa précédente version. Bien que j’ai une tendance à lire vite, je n’ai pas eu l’impression d’être sans cesse en train d’appuyer sur les deux boutons permettant de changer de page.

Par défaut, celui du haut sert à passer à la page suivante, et celui du bas à la page précédente ; si cela vous semble contre-intuitif, comme cela a été mon cas, sachez qu’il est possible d’inverser ce réglage dans les paramètres. À noter qu’il est également possible de naviguer entre les pages en touchant directement l’écran. Ceci peut parfois vous faire perdre le fil de votre lecture, si vous avez touché l’écran par inadvertance.

Amazon annonce aussi un écran sans reflets : si cela a globalement été le cas lors de mes lectures, attention si vous avez l’habitude de lire avec une source de lumière artificielle à proximité (celle de votre bureau, par exemple) : les reflets sont plus difficiles à éviter qu’à la lumière du soleil.

L’expérience de lecture est personnalisable : au total, le Kindle Oasis propose neuf polices différentes, quatorze tailles de texte et cinq nuances de gras. Il est également possible de choisir la taille d’espacement entre les lignes, celle des marges, l’orientation du texte et l’alignement (justifié ou à gauche). L’ensemble permet de multiplier les combinaisons. Néanmoins, on peut regretter que le choix des polices sur un appareil consacré à la lecture ne soit pas plus important.

Mon attention a particulièrement été attirée par une fonctionnalité « world wise », plutôt utile si vous lisez dans une langue étrangère : certains mots sont définis entre les lignes (dans la langue dans laquelle vous êtes en train de lire). J’ai également apprécié le fait de pouvoir suivre ma progression dans l’ouvrage en fonction de mon propre temps de lecture.

Le nouveau Kindle Oasis est résistant à l’eau jusqu’à deux mètres de profondeur

La différence majeure entre cette liseuse et ses prédécesseuses se trouve enfin sans sa certification IPX8 : autrement dit, le nouveau Kindle Oasis est résistant à l’eau — la norme garantit son étanchéité jusqu’à deux mètres de profondeur. Amazon s’adresse ainsi aux lecteurs qui voudraient utiliser l’appareil dans leur bain, à la piscine ou tout autre environnement aquatique : pour ma part, je me suis contentée de tester la résistance de la liseuse en versant de l’eau dessus. Elle fonctionne toujours.

Un bon choix pour débuter

Amazon promettait avec ce Kindle Oasis de faire oublier le support au lecteur, plongé dans sa lecture : c’est assez réussi. Si vous n’avez jamais acheté une liseuse, mais que l’expérience vous tente, ce modèle est à considérer — à condition que vous soyez prêt à y mettre 250 € (pour la version 8 Go). Le temps d’adaptation, du livre à l’écran, est assez rapide car l’appareil léger se fait assez bien oublier, au profit du texte qui s’affiche.

Quant au défi de brouiller la frontière entre livre papier et livre numérique, le constat est un peu plus partagé. Si vous ne voulez pas entendre parler des liseuses, et que le fait de toucher un livre, ou de sentir son odeur, sont pour vous essentiels quand vous lisez, le Kindle Oasis ne peut évidement rien pour vous. Cette liseuse ne peut pas être un livre ; mais il faut lui reconnaître que tout a été pensé pour chercher à donner cette illusion. Vous achèterez bien une liseuse, et non une tablette, avec le nouveau Kindle Oasis.

En bref

Kindle Oasis

Note indicative : 4/5

C'est votre première liseuse ? Alors le nouveau Kindle Oasis est une option à considérer sérieusement, surtout si vous gardez un attachement pour le livre papier. Avec cette version, Amazon a privilégié l'expérience de lecture, et pensé le design de l'objet pour qu'il contribue à cet objectif. Facile à transporter, agréable à tenir en main, l'appareil se laisse apprivoiser puisque son constructeur a choisi de n'en faire qu'une liseuse (et rien d'autre).

Malgré quelques reflets persistants et un choix de polices limité, le nouveau Kindle d'Amazon offre un confort de lecture intéressant. Son autonomie contribue à faire oublier au lecteur qu'il lit sur un écran : vous ne serez pas coupé brusquement dans votre lecture pour recharger la liseuse toutes les semaines. Le Kindle Oasis n'est pas un livre, mais il fait tout pour s'en rapprocher.

Top

  • Légère et agréable à tenir
  • Autonomie
  • Confort de lecture

Bof

  • Quelques reflets
  • Le choix limité des polices
  • Les immanquables DRM

Partager sur les réseaux sociaux