Le site russe Allofmp3.com lance une application baptisée AllTunes qui permet d’accéder au catalogue de la boutique musicale dans une interface proche du célèbre iTunes. Attention, le prix ne fait pas la légalité.

Allofmp3 est un service qui a bâti toute sa popularité sur sa politique de prix. Là où les iTunes, FnacMusic et autres Virginmega proposent les titres à 99 centimes l’unité, le site russe vend ses morceaux au poids, comme des tomates. La chanson est ainsi vendue à un prix qui excède rarement les 10 centimes d’euros, et les albums se négocient à moins de 1,5 euros pour un format MP3 192 Kbps, dépourvu de DRM. Le problème, c’est que sa légalité est sujette à caution.

En Russie, Allofmp3 prétend bénéficier d’une licence accordée par la ROMS, une société de gestion collective dédiée à Internet et au multimédia. Les autorités russes, pressées par la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (IFPI), avaient tenté de faire fermer le servive. L’IFPI a toujours crié à qui voulait l’entendre que Allofmp3 n’avait aucune autorisation pour vendre des albums non russes sur le territoire russe. C’était sans doute vrai, mais après enquête, un procureur de Moscou a abandonné les poursuites. La loi russe connaît un immense vide juridique en ce qui concerne Internet, et les lois qui condamnent la contrefaçon dans le pays ne prévoient que la condamnation de la mise à disposition des œuvres matérielles (un CD, un DVD…), et non immatérielles comme l’est le MP3. Allofmp3 se trouve donc dans une formidable zone grise en Russie, et le site s’en sert pour affirmer sa légalité au pays.

Reste une question dont la réponse est incertaine : est-il légal pour un internaute étranger d’aller télécharger une œuvre sur le site russe allofmp3 ? Si la réponse juridique est difficile, la réponse éthique ne pose quant à elle aucune difficulté : les auteurs ne recevant aucune part de l’argent versé à Allofmp3, il nous paraît beaucoup plus condamnable d’aller alimenter les caisses d’un site russe qui se fonde sur un vide juridique pour tirer profit des artistes, que d’aller même sur un réseau P2P pour télécharger gratuitement.

Un logiciel pour accéder au catalogue

Le succès de Allofmp3 est pour autant une réalité. En répondant aux internautes désabusés par le prix des morceaux et par les DRM imposés sur les plateformes « légales », Allofmp3 s’est constitué une clientèle qu’il entend renforcer avec la mise à disposition de son logiciel AllTunes (toute ressemblance avec iTunes étant purement fortuite).

Le logiciel, disponible sur Windows et sur smartphones, permet de naviguer dans le catalogue de la plateforme et d’acheter les morceaux en quelques clics. Contrairement à iTunes, le logiciel ne permet pas cependant d’importer les chansons que l’on possède déjà sur son disque dur. Il se contente de faciliter l’accès au catalogue, lequel est d’ailleurs consultable hors-ligne grâce au téléchargement d’une base de données de plus de 8 Mo.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !