Par Didier Durand : Streamcast, l’éditeur du logiciel de P2P Morpheus, attaque Skype en justice.

Les entreprises sont la nouvelle cible de Skype. Il se pourrait fort que ce procès les refroidisse dans leur adoption de Skype même si son évolution est toujours explosive !

En effet, Skype et ses fondateurs sont poursuivis par leur passé : Niklas Zennström et Janus Friis ont fondé Kazaa (P2P décentralisé de 2ème génération post-Napster). Après avoir cédé Kazaa, ils se sont lancés avec Skype dans la téléphonie gratuite sur Internet en reprenant les bonnes idées architecturales de Kazaa. Ce sont les suivantes:

  • (presque) pas de serveurs centraux ;
  • utilisation des ressources (CPU, bande passante, etc…) des membres du réseau afin de pouvoir fabriquer un système où le coût marginal d’un nouvel utilisateur est quasi-nul ;
  • résilience aux pannes maximum par la distribution et la redondance des informations décrivant le réseau

Wikipedia rassemble ces principes dans un article appelé « P2P VoIP » où il précisé que l’IETF (l’instance architecturale de l’Internet) rassemble actuellement ces principes dans une nouvelle recommandation P2P SIP.

Eh bien, la société Streamcast qui édite le logiciel P2P Morpheus estime que ces principes sont le fondement du protocole P2P FastTrack sur lequel elle estime avoir (tous) les droits depuis une dispute trouble avec Kazaa en 2002 qui avait conduit à la scission des deux réseaux après avoir créée ensemble une communauté de plusieurs millions d’utilisateurs.

Ce nouveau procès s’annonce aussi trouble que cette histoire Kazaa-Morpheus de 2002 : l’objectif de Streamcast est d’obtenir des royalties par Skype sur l’utilisation de cette technologie alors que son véritable propriétaire est tout sauf clairement défini. En fait, aux Etats-Unis, c’est du « business as usual » : par un accord à l’amiable avant le procès réel, il s’agit sûrement pour Streamcast de soutirer un maximum à eBay au vu des sommes mirifiques dépensées pour l’acquisition de Skype.

On va suivre cette chamaillerie….

Didier Durand
Informaticien par profession et internaute par conviction (passion ?), Didier travaille dans un groupe de média & publicité suisse autour des nouvelles technologies et de l’Internet. Il est l’auteur du blog Media & Tech.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.