Le smartphone s’impose petit à petit dans la chambre à coucher. Une étude réalisée en Europe montre que pour 20 % des Français, il est indispensable d’avoir son téléphone à portée dans la chambre à coucher.

Signe des temps, le smartphone s’impose de plus en plus dans la chambre à coucher des Occidentaux. Une étude conduite par l’éditeur de logiciels antivirus Kaspersky Lab dans six pays européens, dont la France, révèle qu’un nombre croissant d’Européens ne peut tout simplement plus envisager d’aller se coucher sans avoir leur téléphone à portée de main.

En la matière, ce sont les Britanniques qui sont les plus « dépendants » : 22 % d’entre eux reconnaissent la nécessité d’avoir leur smartphone dans leur chambre. Juste derrière, les Français arrivent en deuxième position avec 20 % des sondés. Ensuite, nous retrouvons les Portugais (19 %), les Allemands (18 %) et enfin les Italiens et les Espagnols, à égalité (16 %).

Derrière ces statistiques, une tendance se dessine : le besoin pour les individus d’être hyperconnecté pour s’informer en permanence et exister sur les réseaux. Le smartphone devient le prolongement de l’existence sociale. Avec un smartphone, il est possible d’accéder n’importe quand et dans n’importe quel lieu à l’information, pour ne rien rater, et d’être joignable, pour exister.

Conduite auprès de 2478 propriétaires d’un téléphone mobile, l’étude souligne cependant que ce comportement n’est pas encore le plus généralisé. Elle précise aussi qu’aux yeux des sondés, d’autres objets se révèlent encore plus essentiels dans la chambre à coucher. C’est en particulier le cas du réveil-matin et du livre. Le téléviseur, en revanche, est derrière le mobile.

Vous reconnaissez-vous dans les éléments de cette enquête ? Dormez-vous avec un smartphone à proximité, que ce soit pour accéder en permanence à l’information ou pour être joignable à tout instant ? Si non, y a-t-il un objet en particulier que vous estimez indispensable lorsque vous allez vous coucher ?

( photo : CC BY-NC-SA Rude Cactus )

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !