A la veille de son départ en retraite, Michael Eisner a encouragé l’industrie d’Hollywood à faire face au P2P de façon constructive, tout comme elle l’a fait il y a deux décennies face aux cassettes vidéo…

Contraint à 63 ans de quitter la direction de Walt Disney après 24 ans de bons et loyaux services, Michael Eisner a tenu à parler en grand-père rassurant face à ses collègues d’Hollywood. « Lorsque vous regardez le paysage actuel du divertissement, ne paniquez pas face aux derniers techno-jargon tels que peer-to-peer, WiMax, 802.11, BitTorrent, 3G, Internet 2.0, podcasting ou DVR« , a conseillé Eisner. « Embrassez-les plutôt, en sachant que la seule chose qui donne vraiment raison d’être à tous ces systèmes remarquables de livraison est le type de contenu créatif que nous produisons« .

Pour Eisner, le contenu n’est pas roi. Il est mieux que ça ; il est « la reine immuable, le réel pouvoir derrière le trône, qui sert loyalement n’importe quel roi qui détient pour le moment le sceptre de la distribution« . Martelant que seul le contenu créatif compte, le président de Walt Disney a rappelé que l’industrie du divertissement se sent constamment en danger, soit parce que son économie est fragile, soit parce que de nouvelles technologies semblent la menacer. « Mais la réalité est que, dans l’ensemble, l’industrie américaine du divertissement a prospéré décennie après décennie après décennie« , a rappelé Eisner.

« Bravo ! Monsieur Eisner, nous sommes en accord à 100%« , s’est félicité le président de BitTorrent, Ashwin Navin. « BitTorrent a été conçu pour renforcer les pouvoirs des créateurs de contenus, et pour donner à l’industrie des contenus des moyens encore meilleurs de les publier de façon électronique« , explique Navin, qui vient de célébrer une levée de fonds de 8,75 millions de dollars pour développer BitTorrent.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !