Nintendo a beau dire, sa Wii U tend à disparaître des étalages. Même le site officiel le montre.

Le jeu de poker menteur concernant l’arrêt présumé de la production de la Wii U n’en finit plus. Il y a quelques jours, Nintendo infirmait les bruits de couloir de plus en plus insistants en provenance de sources diverses, comme des revendeurs. Dans le même temps, le constructeur nippon met à jour son site officiel en ajoutant la mention « la production va bientôt s’arrêter (au Japon) » sur les modèles blancs 32 Go, les seuls encore en vente sur l’archipel. Cela concerne le bundle avec Splatoon et ses amiibo mais aussi le modèle nu.

Wii U

Le site officiel mentionne la fin de production (au Japon)

13 millions d’exemplaires depuis 2012

Sortie en fin d’année 2012, la Wii U n’a jamais rencontré un vif succès auprès des joueurs. Distribuée à un peu plus de 13 millions d’exemplaires (contre 101 pour la Wii, 21 pour la GameCube et 32 pour la Nintendo 64), la console de Nintendo s’apprête logiquement à tirer sa révérence pour faire de la place à la Switch, à laquelle elle n’aurait, de toute manière, pas fait d’ombre.

La firme au plombier planche sur un volume de 800 000 unités pour l’année fiscale en cours, ce qui n’est pas grand-chose sur une période de douze mois. Et quand bien même elle continue de mentir sur ses intentions réelles, les indices et les rumeurs s’accumulent beaucoup trop, ne laissant place à aucun doute.

L’autre hypothèse, moins probable, verrait Nintendo lancer de nouveaux packs au Japon, pour un ultime baroud d’honneur repoussant l’échéance et l’inéluctable jusque fin 2017. D’ici là, la Switch sera sortie et tous les yeux des fans seront rivés sur la machine hybride, plus excitante que jamais et dont le message marketing et le concept ont été compris tout de suite. Ce qui n’a jamais été le cas de la Wii U…

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !