CoreMedia, le spécialiste du DRM (pas moins de 120 employés dédiés à cet art), a annoncé une solution rendant interopérable le standard DRM de l’OMA et le Windows Media de Microsoft.

Si les industriels veulent parvenir à imposer les DRM auprès des consommateurs, ils devront commencer par effacer les problèmes apparents qu’ils leur posent. A commencer par l’incompatibilité des différents formats avec les différents matériels.

L’Open Mobile Alliance, qui réunit 300 industriels, définit les standards de DRM dans les appareils mobiles. C’est par cette norme (aujourd’hui à sa version 2.0) que les fournisseurs de contenus espèrent verrouiller les transferts de musique ou de vidéos, et obliger tous les clients à payer dès qu’ils souhaitent accéder à un contenu.

Microsoft, de son côté, cherche bien sûr à imposer son format Windows Media. D’où l’enjeu stratégique pour le géant de Redmond de répandre Windows CE sur nos portables (voir à ce sujet le billet de Tariq Krim du 14 janvier).

Jusqu’à présent, il était impossible de faire communiquer ces deux formats, de sorte qu’un contenu acheté sur un mobile OMA n’était pas lisible sous Windows, ou qu’un portable Windows CE n’était pas capable de transférer du contenu sur un mobile OMA. Un grand frein à la consommation, mais également un grand frein à la superdistribution qui est promise comme le moyen de transformer le marketing viral en véritable mine d’or.

D’où les travaux de CoreMedia, qui fournit sa technologie à plus de 100 entreprises partout dans le monde. Elle vient de rendre intéropérables ces deux formats, et de créer un plugin pour Windows Media qui permet de lire les contenus téléchargés depuis un mobile sur son PC. « C’est important pour les fournisseurs de contenus et les opérateurs d’offrir leurs services de musique avec des capacités de plateformes croisées, pour permettre aux consommateurs de choisir où écouter la musique qu’ils achètent« , a expliqué Williams Buhse, directeur des produits et du marketing à CoreMedia.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !