Le célèbre norvégien Jon Lech Johansen (DVD Jon) avait 16 ans lorsqu’il a participé à la création de DeCSS avec deux complices allemand et néerlandais. Nos confrères de Slyck reviennent sur la création du logiciel qui a permis à toute une génération d’internautes de copier les DVD protégés par le système de brouillage CSS, ou plus simplement de les lire sur des systèmes d’exploitations Linux.

« Je n’aime pas être obligé d’utiliser un système d’exploitation spécifique ou un lecteur spécifique pour regarder des films« , explique Johansen. « Ma motivation est de protéger l’équilibre du droit d’auteur« . Le hacker profite de l’interview pour rétablir certaines vérités. Non, DeCSS n’a pas été rendu possible parce qu’un constructeur aurait oublié de protéger son lecteur DVD. « C’est un mythe qui est perpétué par des gens qui ne comprennent pas comment les ordinateurs fonctionnent. La dissimulation du code ne fait que ralentir le reverse engineering, il ne le bloque pas.« 

Il rappelle également que contrairement à ce qu’a fait Frank Andrew Stevenson, DeCSS n’a pas cassé le CSS, mais a juste permis de l’implanter de la même façon qu’un lecteur DVD. « Un autre mythe est que DeCSS est illégal parce qu’il utilise une clé ‘volée’« , ajoute DVD Jon. En réalité, une clé CSS ne fait que 5 bytes, ce qui est bien trop court pour prétendre à être protégé. « Est-ce que quelqu’un qui nomme son enfant ‘Frank’ (5 bytes) vole le nom de Frank ? C’est absurde.« .

Acquitté dans son pays à la suite d’un procès historique, Johansen s’inquiète toutefois du projet de transposition de la directive EUCD qui devrait établir en Norvège le même régime de repression que celui qui existe aux Etats-Unis avec le DMCA. « DeCSS va probablement devenir illégal, comme avec le DMCA aux USA, mais un lecteur DVD comme VLC restera légal« , explique-t-il.

Que valent les efforts des différents spécialistes du DRM pour renforcer encore et toujours leurs protections ? Ont-ils une chance de succès ?

« D’après mon expérience, [craquer une protection anti-copie] demande de plus en plus de temps, mais ça n’est pas plus difficile« .

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !