Après un premier projet annulé au printemps dernier, HP a finalement redonné vie à sa tablette Slate. L’entreprise américaine a finalement officialisé son nouveau produit, le Slate 500. L’appareil embarquera Windows 7 comme système d’exploitation et devrait sortir d’ici la fin de l’année.

C’est Steve Ballmer qui va être content. Début octobre, lors d’un déplacement à Londres, le directeur général de Microsoft avait assuré à son auditoire que le dernier système d’exploitation de l’entreprise, Windows 7, serait bel et bien embarqué sur des tablettes tactiles avant la fin de l’année. La promesse est en passe d’être tenue puisque HP vient d’officialiser sa tablette électronique Slate 500.

°quipée d’un écran tactile d’une diagonale de 8,9 pouces, la Slate 500 propose un processeur Intel Atom Z540 cadencé à 1,86 GHz, 2 Go de mémoire vive et un disque dur SSD de 64 Go d’espace de stockage. De plus, la tablette embarque un capteur photo de 3 mégapixels et une caméra frontale pour une utilisation en visiophonie. Enfin, une sortie HDMI, via un dock, et une connectivité WiFi viennent compléter l’ensemble.

Annoncée à 799 dollars (environ 573 euros), la tablette est pour l’instant destinée au marché nord-américain. La carrière internationale de le Slate 500 n’est pas encore décidée. Nul doute que de bonnes performances de la tablette aux États-Unis pèseront fortement dans la balance.

Le Slate 500 marque d’une certaine façon la résurrection d’un autre projet, abandonné au printemps dernier. À l’époque, Hewlett-Packard avait dans ses cartons un projet de tablette électronique, le Slate, dont le système d’exploitation aurait dû être Windows 7. Mais le rachat de Palm (et donc de WebOS) a bouleversé les plans de l’entreprise. Pour un temps seulement.

( photo : Engadget )

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.