La F8 Conference de Faceook se tenait cette semaine, mais des fuites évoquaient la stratégie pour les bots du géant bleu des réseaux sociaux

De Messenger for Business, aux bots et aux lives, on observe la nouvelle stratégie du réseau social se dessiner depuis quelques semaines. Une stratégie qui doit être clarifiée et lancée à la conférence annuelle de Facebook, sobrement nommée F8. Avant l’événement, des rumeurs et documents circulent déjà, évoquant notamment la grande place des bots dans l’avenir de Facebook.

Des bots pour le business avant tout

L’intégration des bots dans Facebook Messenger sera pour le réseau social une occasion d’investir complètement la publicité dans son système de messagerie. Comme nous l’observions déjà l’année dernière à la F8, Messenger for Business, qui relie l’utilisateur à des marques et e-commerces, va prendre une part plus importante dans la messagerie instantanée. Notamment grâce aux bots de service qui, à l’instar de celui de Uber ou KLM, pourront vous répondre et interagir avec vos demandes à l’intérieur même de Messenger.

facebook_suggestions

Une fuite révélée par le Business Insider

Une occasion saisie par Facebook pour plonger dans la botification, qui selon ses plans, aura deux objectifs : l’établissement d’une monétisation durable par une publicité utile et interactive et une avance considérable dans l’univers du bot. À l’heure où Microsoft s’intéresse autant aux bots et qu’ils se multiplient sur Kik ou Slack, Messenger peut capitaliser sur son importante base d’utilisateurs pour se transformer en fer de lance de la botification pour le grand public.

facebook-platform-partners

Fuite révélé par TechCrunch

Même si Kik aura réussi à ouvrir son Bots Store avant Facebook, des documents révélés par TechCrunch, prouvent que le réseau social compte prendre une avance considérable en permettant à chaque actuel utilisateur de Business for Messenger de se mettre en lien avec des APIs, des développeurs et des services pour développer un chatbot rapidement — sans avoir l’expertise et les ressources d’un Uber.

Voyages-SNCF : premier bot business français

Ce lundi, nous avons eu la confirmation que le site de réservations de la SNCF serait un des premiers partenaires français de Facebook. En effet, comme l’expliquent nos confrères de FrAndroid, la société française iAdvize a aidé le service en ligne à rejoindre les rangs d’Uber et KLM dans la botisation.

Ainsi, il sera possible sous peu d’interagir avec un bot de réservation de train directement dans Messenger. Facebook prouve, une semaine avant l’annonce de sa stratégie de botisation, que la société est capable de réunir les marques sur ses services pour clients, et cela même en France.

Facebook sera l’allié incontournable du bot

Ainsi, Facebook s’assure à la fois que les bots de sa messagerie auront une audience importante, mais aussi que Messenger devienne la plateforme de choix pour les
entreprises qui voudraient tenter leur chance dans la botification. Dans un avenir plus si lointain, vous pourrez réserver une table dans votre restaurant italien préféré en quelques messages.

Une question se pose toujours : les bots permettront-ils à Facebook de devenir suffisamment indispensable pour en finir avec la menace de n’être qu’un autre MySpace des années 2010 ?

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.