15 000 Vive vendus en 10 minutes, ce n’est pas si mal pour un casque de réalité virtuelle qui coûte à peu près 1 000 euros en France.

Les précommandes pour le HTC Vive ouvraient hier et on découvrait qu’en France, l’engin coûterait un tout petit peu moins de 1 000 €, toutes charges comprises et frais de port inclus. C’est cher, mais cela n’a, semble-t-il pas découragé les acheteurs puisque Shen Ye, responsable du produit chez HTC, a annoncé que 15 000 Vive avaient été vendus en 10 minutes. Comme nous n’avons pas d’autre source pour croiser l’informations, il faudra prendre ce tweet avec les pincettes de rigueur, mais sur un marché aussi concurrentiel — et surveillé, les mauvais mots du fondateur d’Oculus avaient fait du mal à l’image de la firme –, on imagine mal HTC faire une annonce dans le vent.

15 000 unités d’un Vive qui coûte à peu près 1 000 euros et qui ne tourne que sur un PC qui en coûte à peu près 1 000 également, c’est beaucoup. Nous avons demandé hier à nos followers s’ils avaient succombé à la tentation de s’équiper en casque de réalité virtuelle. Nous avons eu 300 réponses et sur ce petit échantillon, 78 % ont répondu non. Cela dit, 6 % des sondés ont répondu qu’ils avaient ou allaient précommander un Vive : ils sont deux fois plus nombreux que ceux qui se sont laissés tenter par l’Oculus. 13 % attendent naturellement Sony qui pourrait avoir un casque bien moins cher (on parle d’un modèle entre 300 et 400 dollars).

Les early-adopters sont là : à voir s’ils devront essuyer les plâtres.

Pour avoir une idée précise du marché des casques de réalité virtuelle, rendez-vous sur notre comparatif complet !

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.