Ca a un petit côté « le navigateur web pour les nuls ». Google a mis en ligne un site dédié aux navigateurs web, intitulé WhatBrowser.org, pour indiquer aux internautes les moins calés en informatique qu’ils peuvent aussi accéder à Internet autrement que par le navigateur web fournit par défaut sur leur machine. Une démarche assez proche des travaux de Common Craft.

À mesure que la bureautique et le web se confondent, le navigateur Internet devient de plus en plus la plate-forme incontournable dans un ordinateur. Et pour les principaux acteurs, comme Google, Apple et Microsoft, il est essentiel de bien se positionner sur ce secteur très stratégique. Or, si le marché est devenu particulièrement concurrentiel ces dernières années grâce à l’arrivée de nouveaux challengers comme Mozilla Firefox ou Google Chrome, Microsoft reste en position de force grâce à la gamme Internet Explorer.

Des employés de Google ont donc mis en ligne un site intitulé WhatBrowser.org dont l’objectif est d’expliquer ce qu’est un navigateur, à quoi il sert, et surtout rappeler que des alternatives tout à fait crédibles existent. Et parce que la population n’est pas particulièrement calée en informatique, Google a fait le pari de publier une vidéo explicative très simple, afin de vulgariser un logiciel pourtant essentiel.

« Nous avons voulu montrer aux gens qu’ils ont un large choix dans le domaine des navigateurs, depuis que nous avons constaté que la majorité d’entre eux utilise le navigateur livré avec leur ordinateur« . Or, Windows étant le principal système d’exploitation sur le marché, c’est bien entendu Internet Explorer qui en récolte les avantages. Notons au passage que cette position, que beaucoup considèrent comme déloyale, a néanmoins été corrigée en partie par Microsoft, suite aux injonctions de Bruxelles. Désormais les prochains systèmes d’exploitation de la firme américaine, à commencer par Windows 7, proposeront différents navigateurs web pré-installés.

Sur WhatBrowser, cinq d’entre eux sont proposés : Opera, Firefox, Chrome, Internet Explorer et Safari. Le site propose différents graphiques, tests et autres benchmarks afin d’aider l’internaute à comparer les performances des différents logiciels. On retrouve ainsi des mesures sur le JavaScript ou sur la compatibilité avec le test Acid3. Néanmoins, dans la mesure où ce site vise à informer une catégorie d’internautes pas nécessairement la plus calée, il n’est pas certains que ces informations soient parlantes…

La démarche est néanmoins assez proche de ce que propose déjà Common Craft. En effet, ce site diffuse régulièrement des vidéos explicatives dans différentes langues (dont le français) afin de vulgariser certains termes régulièrement croisés sur le web : RSS, podcasting, Twitter, wiki, phishing…

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.