Le groupe néo-metal KoRn propose sur son nouvel album un titre original, « Ya’ll want a single », qui proteste contre la standardisation actuelle de la musique. Mais c’est surtout le clip qui est une première. On y voit en effet le groupe démolir des étalages entiers d’albums chez un disquaire, et des textes chocs contre la domination des majors.

Voici la traduction du texte qui est diffusé sur le clip que pourrez visionner en cliquant sur ce lien (RealPlayer obligatoire) :


Monopole de la musique ?
Une entreprise possède les 5 plus grandes chaînes de musique aux USA
Est-ce normal ?

L’année dernière les 5 plus grosses maisons de disque ont vendues ensemble 25 millards de dollars de musique.
90% des nouveautés des majors ne font pas de profit.
Le dernier clip de Britney Spears a coûté $1.000.000.
Ce clip de Korn a coûté $125.000.
Vous venez de voir pour $48.000 de vidéos.
Est-ce qu’une seule chaîne musicale diffusera ce clip ?

L’industrie musicale sort 100 chansons par semaine.
Seulement 4 chansons en moyenne sont ajoutées sur la playlist des radio chaque semaine.
Les chansons du top 40 sont souvent réjouées plus de 100 fois par semaine.
Voulez-vous n’entendre que ça ?

Pourquoi une chanson vaut-elle $0.99 ?
Téléchargez-vous des chansons ?

Volez ce clip.
Ceci est un single.

Deux conglomérats de radio contrôlent 42% des auditeurs.

La maison de disque voulait que nous changions ce clip. Pas nous.

Vous voudrez un single.
90% de tous les singles arrivent à l’accroche dans les 20 secondes.
98% de tous les premiers singles durent moins de 3 minutes 30.
Est-ce que ça ressemble à une formule pour vous ?

Ceci étant dit…
Nous aimons faire de la musique.

Est-ce ça le « business » de la musique ?
Est-ce normal ?

Merci pour vos 3 minutes de temps.
Korn, monopole de la musique ?

Avec amour,
Korn.

Textes chocs pour un clip qui ne l’est pas moins pour l’industrie musicale. Le titre et son clip sont pourtant produits par leur maison de disque EPIC, qui n’est autre qu’un label de Sony Music, l’une des 5 majors attaquées. Alors, coup marketing osé, ou réelle indépendance du groupe ?

(merci à Kenito pour l’information)

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.