Ce qui se voulait à l’origine un système concurrent au système de crédit d’eMule fait l’effet d’un pavé dans la mare au sein des acteurs du réseau eDonkey. Il semblerait après quelques analyses que des erreurs et d’éventuels problèmes de communication aient fait d’eDonkey hybride un client leecher. Situation accidentelle peut-être, mais qui aurait tendance à avantager nettement un client ayant justement besoin d’un plus grand pool d’utilisateurs.

La Horde est un système introduit par MetaMachine dans ses clients Overnet et eDonkey lors de leur passage à la version 0.49 qui crée un groupe d’utilisateurs privilégiés sur un seul fichier. Ceux qui fournissent des parties du fichier se voient récompensés, les utilisateurs d’une même Horde ayant priorité sur les autres dans la filee d’attente. Un principe louable censé accroître la vitesse de propagation des nouveaux fichiers et éviter les clients leechers.

eDonkey fonctionnait traditionnellement avec des « morceaux » standards de 9Mo, le découpage servant à assurer le contrôle d’erreurs et à partager le fichier avant qu’il ne soit fini de télécharger. Lors du passage à la Horde, MetaMachine a réduit la taille des segments pour augmenter la fluidité du système. Conséquence secondaire, les clients eDonkey possèdent désormais de nombreux morceaux d’un fichier invisibles aux clients eMule. Par défaut eDonkey ne communique que les parties compatibles aux clients n’utilisant pas la Horde. Ainsi vu d’un client eMule, un fichier peut paraître complet à 20% chez un utilisateur d’eDonkey, alors que ce dernier en possède en réalité 90%. eMule refuse de les télécharger, ne connaissant pas le contenu qui n’est plus vérifiable grâce au lien d’origine et préfère éviter des morceaux potentiellement corrompus.

Batailles d’influences au sein de la communauté

Jed McCaleb déclare que si eMule suivait les développements d’eDonkey en adoptant le système Horde, il y aurait moins de problèmes. Certains auraient souhaité l’inverse, que MetaMachine suive plutôt le système de crédit d’eMule proposés par ses développeurs, étant donné qu’eDonkey est aujourd’hui un client minoritaire sur le réseau. Si les développeurs d’eMule se refusent à adopter la Horde, c’est que le système privilégie avant tout les nouveaux fichiers, pouvant rendre virtuellement inaccessible les plus vieux, transformant le réseau en un système de type BitTorrent où la nouveauté prime sur la richesse du contenu offert.

Lugdunumaster, connu pour son travail effectué sur les serveurs, a proposé aux développeurs des deux clients d’assurer un travail de compatibilité en allant chercher les spécifications dans le code source (privé) de MetaMachine afin qu’eMule n’ai plus a tâtonner pour découvrir le fonctionnement de chaque modification. Si il n’y a pas encore eu de retour officiel sur cette proposition, d’aucun espère qu’elle aboutisse tout de même, car il semblerait que les développeurs d’eMule se lassent d’essayer de communiquer avec eDonkey, et l’arrivée d’eMule Kademlia pourrait bien provoquer une scission définitive du réseau.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.