Empêchée par un départ de feu survenu mi-septembre, la mission de ravitaillement de la Station spatiale internationale conduite par le Japon a pu se dérouler normalement. La fusée transportant le cargo a pu décoller sans problème.

La seconde tentative était donc la bonne. Dans la soirée du mardi 24 septembre, heure française, le Japon est parvenu à envoyer une fusée à destination de la Station spatiale internationale — sans accroc, cette fois. Ce vol, opéré par l’entreprise Mitsubishi Heavy Industries, va permettre de ravitailler l’équipage composé de six astronautes qui sont actuellement à bord.

Le décollage de cette fusée était initialement prévu deux semaines plus tôt, mais un incident de toute dernière minute a empêché la mission de partir : en effet, un départ de feu à la base du lanceur a été observé trois heures avant le décollage. Fort heureusement, l’incendie a été rapidement maîtrisé par les équipes sur place. De fait, cette péripétie sans gravité a entraîné la fermeture de la fenêtre de tir.

Pour cette fois, tout a été nominal : le décollage et le vol ont suivi les prévisions des équipes au sol et peu après un quart d’heure de vol, le cargo a été correctement libéré de la fusée H-IIB, qui est partie de la base de lancement de Tanegashima, à l’extrême sud du Japon. Le vaisseau est maintenant en transit en direction de la Station spatiale internationale, un voyage qui lui prendra quelques jours.

HTV

Le cargo japonais HTV.

Source : NASA

Nouvelles batteries et équipements scientifiques

L’arrimage du cargo de ravitaillement HTV à la Station spatiale internationale est en effet attendu pour le samedi 28 septembre. En particulier, précise la NASA, le véhicule amène avec lui de nouvelles batteries lithium-ion qui seront installées lors des prochaines sorties dans l’espace ainsi que des équipements permettant de procéder à de nouvelles expériences scientifiques sur divers phénomènes spatiaux.

En tout ce sont plus de quatre tonnes de charge utile que transporte avec lui le véhicule spatial HTV. Celui-ci a la particularité d’avoir la capacité d’emport la plus étendue (près de 6 tonnes) parmi tous les cargos pouvant être utilisés pour rallier la Station. Le HTV, qui est aussi surnommé Kōnotori (cigogne blanche, en japonais) a déjà été utilisé à sept reprises depuis septembre 2009.