IBM a signé un accord de sept ans avec le géant français des prestations sociales PRO BTP, pour traquer les fraudes en exploitant en temps réel des millions de données liées aux demandes de remboursements de soins.

Au début de l'été, Numerama rapportait l'existence d'un accord signé entre IBM et le groupe français PRO BTP, concernant le développement d'une "solution sécurisée, communautaire, fonctionnant en temps réel qui permettra de lutter contre les abus de prestations et la fraude aux remboursements des soins de santé". L'accord sur lequel IBM n'avait rien voulu nous dire permettait de traquer les fraudes chez 3,5 millions d'adhérents et 210 000 entreprises adhérentes à PRO BTP, un organisme de protection sociale qui offre tout un panel de prestations (retraite, prévoyante, santé, assurance, épargne…) pour les professionnels du bâtiment et des travaux publics.

Ce jeudi, IBM a annoncé la signature d'un contrat d'une durée de 7 ans avec PRO BTP, qui pérennise ce partenariat, dans un premier temps limité aux soins dentaires et d'optique. Basée sur le cloud, la plateforme de SLaaS baptisée SOLON permet selon IBM "d’identifier les demandes de remboursements ou de prises en charge suspicieuses, de qualifier celles-ci en temps réel et de définir leurs modalités de traitement".

Lors de l'étude préparatoire, IBM a pu exploiter un "échantillon de données" fourni par PRO BTP, qui aurait "permis de détecter 9% de demandes suspicieuses en optique et 14% en dentaire pour un préjudice éventuel estimé à 14 millions d’euros". 

Pendant sa phase opérationnelle, SOLON permettra "l’analyse de millions de données détenues par PRO BTP, de repérer en temps réel les abus de prestation et les comportements atypiques". Nous ne savons toujours pas, cependant, quelles sont ces données exploitées pour détecter qu'une demande de remboursement est "suspicieuse".

IBM et PRO BTP ont d'ores et déjà prévenu que la plateforme sera "étendue à d’autres domaines de la santé (audio-prothèses, hospitalisation, pharmacie…), puis à la prévoyance (indemnités journalières)".

une comparateur meilleur vpn numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.