Toyota annonce la participation de James Kuffner à ses projets de robotique et d’IA. Auparavant, l’intéressé était responsable de la division Google Robotics.

C’est une belle prise que vient de réaliser Toyota. Et un sacré tacle à Google au passage. Le constructeur automobile japonais est en effet parvenu à mettre la main sur James Kuffner, qui officiait jusqu’alors chez Google en tant que responsable de la division Google Robotics. L’intéressé, qui est un scientifique rattaché à l’université de Carnegie Mellon, rejoint ainsi les projets de l’industriel nippon dans la robotique et l’IA.

Toyota a de grosses ambitions. Le groupe a annoncé en novembre un investissement d’un milliard de dollars aux USA sur une période de cinq ans. Il est question de disposer de deux centres de recherche, l’un à proximité de la faculté Stanford, l’autre non loin du célèbre MIT, afin de pouvoir faciliter les contacts entre les chercheurs.

Interrogé par PC World, James Kuffner a tressé des louanges à son nouvel employeur en considérant qu’il est mieux placé que Google pour avancer dans ces domaines.

« Il devient clair que, dans la prochaine phase de l’apprentissage automatique, l’accès à dev vastes données pour trouver et résoudre des cas limites et la conception d’un système robuste vont devenir cruciaux, et je pense que Toyota est très bien placé pour faire ça avec ses ressources et ses données ».

Selon Business Insider, ce sont les difficultés rencontrées par Google Robotics, dont le nom de code interne serait Replicant, et les remaniements internes causés par la réorganisation suite à l’arrivée de la holding Alphabet, qui ont fini par convaincre James Kuffner d’aller rejoindre Toyota. Pour Google, cette mauvaise nouvelle s’ajoute à la perte d’Andy Rubin, il y a un peu plus d’un an. Celui-ci gérait la branche robotique de Google X.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.