Après l’excellent Dark Matter, Blake Crouch réussit à nouveau, avec Récursion, un tour de passe-passe littéraire : nous triturer les méninges avec tendresse. Entre science-fiction et polar, voilà un roman qui vous fera passer un très bon moment de lecture.

« Elle se rend bien compte que se rappeler l’avenir est étrange. »

Blake Crouch nous avait déjà fait vivre une aventure passionnante au cœur des mondes parallèles avec Dark Matter. Dans Récursion, l’écrivain américain parvient à nouveau à mêler un suspense maîtrisé et une intelligence du cœur. Ce n’est pas un simple page turner, mais un moment de lecture délicieux où l’auteur joue avec notre esprit… et nos sentiments.

À cause du Syndrome des Faux Souvenirs, le monde connaît une vague de suicides. Les personnes atteintes de cette étrange maladie se remémorent une vie qu’elles n’ont jamais vécu. Ces faux souvenirs cohabitent dans leur cerveau aux côtés des autres souvenirs. Deux vies dans un seul esprit, n’est-ce pas trop pour un humain ? Alors que se passerait-il si davantage de lignes temporelles encore venaient à s’y superposer ?

Les souvenirs de la réalité ou la réalité des souvenirs

Le postulat interrogatif de Récursion est presque le même que pour Dark Matter : « et si ? ». Comme point d’origine de cette étrange épidémie de faux souvenirs qui touche l’humanité, une expérience scientifique qui vise à explorer les souvenirs. Mais souvent, ces souvenirs peuvent être empreints de remords ou de regrets. Ces souvenirs difficiles pourraient alors être des points de divergence.

Récursion de Blake Crouch : un polar SF qui retourne le cerveau, mais avec du cœur

Blake Crouch / Récursion.

Source : Nouveaux Millénaires

Mais surtout, l’expérience scientifique en question va beaucoup plus loin qu’une simple visualisation au sein de la mémoire. Les souvenirs deviennent le présent. « Il n’a pas uniquement conscience du souvenir, il est également frappé par la place qu’il y occupe. Jamais une telle réminiscence ne lui avait offert ce type d’immersion, comme s’il était propulsé dans le crâne d’un jeune Barry et qu’il regardait  à travers ses yeux un film retraçant son ancienne vie. »

Blake Crouch s’intéresse, à travers son récit, au sens de notre réalité tout entière : avons-nous des souvenirs de la réalité vécue, ou la réalité vécue est-elle forgée par les souvenirs ?

Par un récit de SF orchestré comme un polar trépident, Blake Crouch interroge les piliers de notre réalité. L’auteur nous triture les méninges, joue avec nos perceptions, et c’est plaisant. Ce plaisir, on le doit à une aventure qui nous retourne certes le cerveau, mais sans jamais nous prendre de haut avec un intellectualisme de pacotille : l’auteur mise plutôt sur l’intelligence du cœur.

Blake Crouch projette ses questionnements existentiels sur des enjeux quotidiens profondément humains : les liens familiaux, amicaux, amoureux. Une plongée empathique et efficace dans notre perception mémorielle de la réalité, à lire absolument pour passer un moment de lecture tout à la fois intense et tendre.

Récursion est traduit par Antoine Monvoisin, aux éditions Nouveaux Millénaires.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.