Après avoir adopté une posture assez ferme sur le cross-play (une fonctionnalité qui permet de jouer en ligne avec les propriétaires d’une autre plateforme que la sienne), Sony a fini par baisser sa garde. Ces derniers mois, il l’a autorisé dans Fortnite puis Rocket League, deux jeux particulièrement populaires. Et si la firme nippone se dit désormais ouverte sur la question, plusieurs studios affirment le contraire.

Dans un entretien accordé à Game Informer le 11 février 2019, Shawn Layden, à la tête de Sony Interactive Entertainment Worldwide Studios, explique qu’il suffit aux développeurs et éditeurs de demander à ajouter le cross-play dans leurs jeux vidéo. Ce n’est pourtant pas la réalité à en croire plusieurs témoignages.

Rocket League // Source : Psyonix

Du favoritisme pour le cross-play ?

Sur le forum Resetera, le CEO de Chucklefish, qui vient de lancer Wargroove avec du cross-play sur PC, Switch et Xbox One, soupire : « Nous avons fait plusieurs demandes pour le crossplay [sur PS4] jusqu’au mois de sortie. Et on nous a fait comprendre que ce ne sera pas possible. De notre coté, nous avons juste à appuyer sur un bouton pour que cela fonctionne. Mais cela semble plus compliqué du côté de Sony et de sa politique. » Ici, l’intéressé désamorce l’idée selon laquelle le processus d’autorisation se résume à une simple demande.  

Le son de cloche est identique chez Hi-Rez Studios. Dans un tweet posté le 8 février 2019, le CEO Stewart Chisam a jeté la balle dans le camp de Sony : « Hey Sony et PlayStation. Il serait temps de stopper le favoritisme et d’abattre le mur du cross-play pour tout le monde. Nous avons les jeux Smite, Paladins et Realm Royale prêts quand vous le serez aussi ». 

Le 7 février, Gaijin Entertainment a indiqué que War Thunder était prêt à devenir un jeu cross-play entre la PS4 et la Xbox One mais que Sony n’avait pas encore répondu favorablement à ses requêtes.

Autre mystère de l’industrie, la fonctionnalité cross-play de Minecraft n’est pas encore permise sur PlayStation 4. Une anomalie qui est peut-être liée au fait que le jeu bac à sable appartient… à Microsoft. Quoi qu’il en soit, le cross-play reste visiblement tabou chez Sony. Pour preuve, il utilise le terme bêta même pour Fortnite et Rocket League.