CS:GO se fait contaminer à son tour par la mode des Battle Royale avec Danger Zone, annoncé en même temps que le passage du jeu en free-to play. Mais au moins, le FPS semble vouloir garder l'identité de son gameplay.

Gratuit et avec un mode Battle Royale. Nous ne parlons pas ici de Fortnite, mais bien de Counter Strike : Global Offensive. Le jeu de Valve a cédé à la tendance lancée en 2017,  avec l’annonce le 6 décembre 2018 d’un mode de jeu Battle Royale à 16 ou 18 joueurs, nommé Danger Zone

Sept ans après sa sortie, CS:GO fait figure de vétéran. Il reste l’un des jeux de tir les plus joués mais s’est fait dépasser par Fortnite et Player’s Unknown Battleground. Pour rattraper son retard, il les a donc copié.

Un Battle Royale à 16 joueurs

Le mode Danger Zone reprend les bases du Battle Royale, mais à la sauce Counter Strike. Au lieu de se risquer sur une carte géante de 50 ou 100 joueurs, Valve a préférer rester sur une map plus confinée, Blacksite, qui accueillera 16 ou 18 joueurs. Si vous jouez en solo vous serez face à d’autres joueurs solo, mais si vous entrez dans le mode en duo, vous affronterez des squads de deux ou trois.

Puisque vous débutez la partie sans arme, il faudra en trouver sur la carte, ou alors récolter du cash pour acheter des armes, livrées par des drones. À l’intérieur même de cette partie, il sera possible de gagner de l’argent virtuel avec des petits missions de sauvetage ou d’assassinat.

Grâce à la tablette, les joueurs pourront repérer leurs adversaires, mais aussi les emplacements des colis d’armement. // Source : Valve

Valve insiste sur sa nouveauté, une tablette, sorte de mini-carte améliorable, qui peut indiquer la position des drones de livraison, mais aussi celle des ennemis.

Pour les habitués du mode de jeu classique terroristes contre anti-terroristes, il faudra s’adapter, car si les armes infligent les mêmes dommages, les joueurs auront légèrement plus de points de vie.

Ne pas en faire des caisses sur la gratuité

Ce mode s’accompagne d’un passage à la gratuité pour le jeu, mais pas de quoi s’inquiéter sur les finances du CS. Si Fortnite crève des plafonds de valorisation grâce à ses ventes de skins, c’est bien Counter Strike qui a démontré à l’industrie du jeux vidéo à quel point les joueurs étaient près à dépenser pour du contenu esthétique.

De nombreux joueurs ont investi des centaines d’euros dans le système de loot box en espérant y trouver un couteau rare. Certains pays légifèrent d’ailleurs pour interdire ces systèmes de butins aléatoires.

Le skin MP5-SD | Lab Rats, est disponible en édition limitée pour les joueurs Prime. // Source : Valve

Les millions de joueurs qui ont acheté le jeu se voient accorder le statut Prime. Il permet de jouer avec d’autres joueurs Prime, mais aussi d’avoir accès à un modèle d’arme spécial (qui s’obtient en gagnant de l’expérience dans les parties Danger Zone), et la dernière lootbox. Pour les nouveaux joueurs, vous pouvez passer Prime moyennant 13,25€ sur Steam.

Le Battle Royale de Call of Duty : Black Ops 4 s’était avéré plutôt moyen, mais CS:GO pourrait tirer son épingle du jeu en important son identité à ce mode de jeu.

Partager sur les réseaux sociaux