Le célèbre dragon Spyro se rappelle à notre bon souvenir avec une compilation de ses trois premières aventures remasterisées. À la Crash Bandicoot.

Activision a décidé de redorer le blason de licences ayant bercé les joueurs dans les années 90. En 2017, on a pu incarner de nouveau ce bougre de Crash Bandicoot avec une trilogie remasterisée aux petits oignons. En 2018, l’éditeur américain place l’année sous le signe du dragon avec Spyro Reignited Trilogy. On y retrouve le mignon petit héros violet, avec un visage flambant neuf.

À l’instar de Crash Bandicoot : N. Sane TrilogySpyro Reignited Trilogy réunit trois jeux en un : Spyro the Dragon, Spyro 2 : Gateway to Glimmer et Spyro : Year of the Dragon. Soit autant d’aventures qui raviveront des souvenirs à certains ou, à l’inverse, en créeront des nouveaux à celles et à ceux qui ne les auraient pas vécues à l’époque. Sous un bien meilleur jour, cette fois.

Des animations craquantes

Toys for Bob, qui connaît bien Spyro pour l’avoir invité dans Skylanders, a d’abord cherché à pondre de jolis graphismes. Et on peut difficilement critiquer l’incroyable travail fourni par le studio, surtout en matière d’animations. En plus de retravailler les décors pour qu’ils fassent moins vides et qu’ils soient mieux modélisés, les développeurs se sont attardés sur un point qui ajoute du charme aux trois jeux. Il suffit de s’arrêter quelques secondes sur les expressions de Spyro et des personnages qui l’entourent — ennemis y compris — pour avoir le coup de foudre. On adore aussi tous ces effets visuels qui accompagnent la moindre action du joueur (quand Spyro crache des flammes, par exemple).

Spyro Reignited Trilogy prend des allures de véritable dessin animée

Cette attention portée sur les détails participe au spectacle visuel aussi coloré que pétillant, façon cartoon. Dès que les images s’animent, Spyro Reignited Trilogy prend des allures de vrai dessin animée. Les plus jeunes, qui n’ont certainement pas connu les premières années du dragon, en garderont les yeux écarquillés. D’autant qu’ils sont la cible toute trouvée de cette compilation bon enfant et inoffensive (grosso modo, on incarne un héros au grand cœur qui combat des vilains pas beaux).

On pestera juste sur les quelques ralentissements rencontrés de temps à autre, ou encore ces temps de chargements qui serait plus appréciables s’ils duraient moins longtemps.

Spyro Reignited Trilogy // Source : Activision

Un gameplay préservé

Du côté de la prise en main, Toys for Bob a dû jongler avec la nécessité de préserver l’essence originale et le besoin de lui redonner un petit coup de fouet. Dans les grandes lignes, il s’en sort avec les honneurs : Spyro répond au doigt et à l’œil malgré une légère lourdeur. On veillera aussi à bien gérer les vols planés, les roulades et les accélérations sous peine de rencontrer de gros problèmes. D’ailleurs, vous mourrez plus en loupant un saut plutôt que sous les coups des méchants… parfois apeurés par la présence d’un dragon.

Pour sa part, la caméra, élément ô combien important dans un jeu de plateforme, peut être paramétrée selon deux modes : passif ou actif. Le premier laisse au joueur le soin d’ajuster constamment l’angle, ce qui nécessite de bien gérer les deux sticks. À l’inverse, le second suit délicatement les mouvements pour que les efforts soient concentrés ailleurs. Paradoxalement, on a préféré le mode passif — mais c’est une affaire de goût et libre à chacun d’opter pour la caméra de son choix.

Spyro Reignited Trilogy // Source : Activision

De la féérie tout le temps

Spyro Reignited Trilogy rassemble trois aventures féériques. Même s’il est moins bien raconté que les autre, Spyro the Dragon demeure le meilleur dans son affirmation du plaisir de la découverte (et puis on doit y sauver des dragons transformés en statues). Spyro 2 : Gateway to Glimmer et Spyro : Year of the Dragon, qui se ressemblent un peu trop dans leur structure, ont confirmé le statut de héros de Spyro. Il y aide d’autres personnages à la faveur de quelques quêtes annexes à la difficulté relative.

Moins cultes et marquants, mais plus accessibles, que les Crash Bandicoot, les Spyro restent des jeux qui s’apprécient de A à Z. Où l’on incarne un petit dragon intrépide, facétieux et adepte des rubis. Il est accompagné d’une libellule qui est tout sauf inutile : elle offre quelques chances de se faire toucher avant le game over et on peut lui redonner de l’éclat en la nourrissant des petits animaux que l’on croise sur la route (la thug life du dragon). Les habitués du genre plieront l’affaire en une quinzaine d’heures, quoiqu’un peu plus pour atteindre les 100 %.

Spyro Reignited Trilogy est disponible sur PlayStation 4 et Xbox One

En bref

Spyro Reignited Trilogy

Note indicative : 4/5

Dans la veine de l'excellent Crash Bandicoot: N. Sane TrilogySpyro Reignited Trilogy dépoussière un mythe né sur la toute première PlayStation. Grâce au soin que lui a accordé Toys for Bob, le mignon petit dragon respire à nouveau de mille feux. Et c'est une aubaine pour (re)découvrir ses aventures. 

Mignon et coloré, jouable et prenant, Spyro Reignited Trilogy est une preuve de plus que la nostalgie est un levier qui fonctionne sur le marché des jeux vidéo. On aimerait bien, maintenant, que les éditeurs s'en servent pour aller plus loin que la simple renaissance de souvenirs. Si agréables soient-ils. 

Top

  • Des animations d'un charme fou
  • Un plaisir tout (re)trouvé
  • Trois jeux pour le prix d'un

Bof

  • Quelques couacs techniques
  • Il faut avoir gardé son âme d'enfant
  • Où sont les versions Switch et PC ?

Partager sur les réseaux sociaux