Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Discover - Terres Inconnues qui est à l'honneur.

Vous vous réveillez doucement, difficilement. Et vous ne savez ni où vous êtes, ni comment vous êtes arrivés là. Mais votre premier objectif devient très vite évident : trouver de la nourriture, et surtout de l’eau. Vous êtes dans Discover – Terres Inconnues, et vous allez en baver !

Discover est le premier opus d’une nouvelle collection : les Jeux Uniques. Grâce à un algorithme et un processus sans aucun doute assez complexes, chaque boite est… unique. Mais vraiment unique. Son contenu étant généré (semi-)aléatoirement, chaque composition de terrains/personnages/objets/scénarios n’existe qu’en un seul exemplaire.

Toujours est-il que vous vous réveillez, sur une plage dans mon cas, accompagné d’un à trois compagnons d’infortune. Chaque joueur incarne un personnage différent disposant d’une compétence spécifique (un chef de cuisine, une alpiniste, une chimiste, etc). Au début, seule la tuile sur laquelle vous émergez est visible : toutes les autres sont placées faces cachées. La nature des tuiles dépend de votre boite : forêt, désert, neige, etc. Elles sont découpées en hexagones contenant parfois différents éléments : un arbre fournissant du bois, une source d’eau, un bâtiment abandonné, et ainsi de suite.

Discover
L’exploration commence // Source : FFG

À son tour, un joueur dispose d’un certain nombre de points d’endurance lui permettant de réaliser différentes actions. Il peut se déplacer, collecter des ressources, explorer pour découvrir une nouvelle tuile, fabriquer un objet, cuire de la viande, rallumer un feu, etc. Bien entendu, vous n’aurez pas assez de points pour faire tout ce que vous voudrez. Vous pouvez également en garder en réserve, pour les utiliser au tour suivant.

Il est cependant toujours plus prudent de retourner jusqu’au campement, protégé par un feu. Car une fois que tous les joueurs ont joué, vient la phase de nuit, symbolisée par une carte piochée au hasard. Celle-ci demandera généralement aux survivants de boire ou de manger. S’ils n’arrivent pas à subvenir à ce besoin, ils prennent un dégât. Et au quatrième, c’est la mort. Elle indique aussi la qualité de leur sommeil, c’est-à-dire le nombre de points d’endurance récupéré pour effectuer leurs actions le lendemain. Et divers autres évènements, souvent négatifs, surtout si vous êtes loin d’un feu, comme par exemple être attaqué par une bête, tigre, serpent, ou pire encore.

Discover
Quelques personnages // Source : FFG

Les tours se succèdent de la sorte, avec cette alternance jour (actions des joueurs)/nuit (repos et évènements inattendus). Mais dans quel but finalement ? Cela dépend de votre boite et des scénarios inclus. Il y en a toujours cinq : quatre coopératifs, le dernier moins. Chaque scénario est découpé en plusieurs étapes, et pour passer de l’une à l’autre il faut remplir certaines conditions. À titre d’exemple, la première étape du premier scénario de ma boite demande d’explorer un lieu bien précis pour continuer.

La partie s’arrête dès que la dernière étape du scénario est résolue… ou que tous les survivants ont péri.

Pourquoi c’est bien

Discover est un jeu de survie, d’exploration et d’aventure. En ce sens, il se rapproche, par le thème et l’ambiance, de The 7th Continent. Et malgré tout le bien que nous pensons de ce dernier, Discover résout deux problématiques qui lui font défaut. D’une part, une partie dure tout au plus deux heures, si vous survivez jusqu’au bout (loin des quinze heures nécessaires pour terminer un scénario de The 7th Continent). Et surtout, il est disponible en boutique, quand son « concurrent » n’était vendu que durant sa compagne de financement participatif.

Discover
Source : FFG

Soyons honnêtes, l’aspect « unique » du jeu, outre la prouesse intellectuelle et technique qui se cache derrière, ne sert finalement pas à grand-chose, contrairement à KeyForge, qui exploite réellement ce concept — sur lequel nous reviendrons en détail dès qu’il ne sera plus en rupture. N’aurait-il ainsi pas mieux valu développer un peu plus les scénarios de la boite, puis en proposer d’autres sous forme d’extensions ? Mais le jeu aurait alors le même défaut que T.I.M.E Stories : pour jouer aux extensions, il faut le matériel de la boite de base, avec son scénario (toujours le même), inutile si vous y avez déjà joué. Bref, jamais contents ces joueurs…

Discover
Construire un arc et des flèches nécessite trois bois // Source : FFG

Peu importe finalement, puisque, dans tous les cas, Discover est un excellent jeu. Malgré un livret de règles un peu épais, ces dernières s’avèrent faciles à prendre en main. Vous aurez certes à y revenir de temps en temps lors de votre première partie. Mais elles sont didactiques et vraiment très complètes. Et dès la deuxième fois, tout devient fluide et logique.

Surtout, le jeu est immersif et prenant. On vit l’aventure de nos survivants comme si nous étions à leur place. On cherche sans cesse à optimiser nos actions : vaut-il mieux chercher de l’eau, chasser, collecter des ressources pour fabriquer un objet, avancer dans le scénario ? D’autant que le jeu est dur, très dur même. Et, c’est somme toute réaliste, particulièrement si vous êtes peu de joueurs : seul, vous devez tout faire, à plusieurs chacun peut s’occuper d’une autre tâche, voire former une équipe pour s’attaquer à un monstre par exemple.

Discover est immersif et prenant

Cette difficulté est bienvenue, car quel intérêt aurait le jeu si vous pouviez enchainer les scénarios sans rencontrer d’obstacles ? Le hasard n’y est pas pour rien, mais il n’est jamais (trop) frustrant. Pas suffisamment en tous cas pour ne pas avoir envie de recommencer après un échec. Le placement des terrains, l’ordre des évènements la nuit, le combat contre les monstres (grâce à un système très simple, mais original) : tout cet aléatoire permet aussi et surtout de renouveler les parties. Optimisation et adaptation sont les clés pour venir à bout des différents scénarios. Et un peu de chance aussi.

Discover
Le compteur de dégâts et d’endurance // Source : FFG

Dans la même thématique, nous vous conseillons également de jeter un oeil à Robinson Crusoé. Mais attention, ce dernier monte encore d’un cran en difficulté : aussi bien en termes de jeu qu’en complexité des règles. Vous êtes prévenus.

Discover
Une bête : recevez deux viandes si vous parvenez à la tuer // Source : FFG

Bref, si vous aimez l’exploration et la survie, et que la difficulté et le hasard ne vous rebutent pas, Discover – Terres Inconnues est fait pour vous. Et si vous avez vraiment aimé vos parties, rien ne vous empêche d’acheter une seconde boite pour vivre une toute nouvelle aventure (toute proportion gardée), grâce au système Jeu Unique. Ou échanger la vôtre contre celle d’un autre joueur.

Sur ce, je vous laisse, je dois cuire ma viande, puis aller puiser de l’eau, avant de partir chercher du bois pour me construire un piège à poissons. J’espère être revenu au camp avant le crépuscule : la nuit dernière, je me suis fait attaquer par un serpent. Si vous ne voyez pas mon article de la semaine prochaine, soyez gentils, envoyez les secours…

  • Discover – Terres Inconnues est un jeu de Corey Konieczka
  • Illustré par Juliette Brocal, Chan Chau et Keny Widjaja
  • Édité par Fantasy Flight Games
  • Pour 1 à 4 joueurs à partir de 12 ans
  • Pour des parties d’environ 1 à 2 heures
  • Au prix de 53,90 € chez Philibert

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux