Eiji Aonuma, producteur de The Legend of Zelda: Breath of the Wild, a confié que le hit de la Wii U et de la Switch avait établi de nouveaux standards en matière de liberté accordée aux joueurs.

Il y aura un avant et un après The Legend of Zelda : Breath of the Wild, considéré à juste titre comme le jeu de l’année 2017 et faisant partie des nos jeux phares de l’année dernière.

Avec cet épisode, Nintendo a trouvé une formule inédite pour revigorer sa licence chérie, la transformant en un véritable jeu d’exploration nanti d’un sentiment de liberté assez inouï. Et ce sentiment de liberté risque fort d’être le nouveau leitmotiv d’Eiji Aonuma, le célèbre producteur du jeu, désireux de capitaliser sur ce standard dans ses prochains titres.

Autrement dit, les futurs Zelda s’inscriront dans cette même formule mélangeant survie et découverte.

La liberté, la vraie

Dans une interview accordée à IGN, Eiji Aonuma nous explique donc que ce degré de liberté offert par The Legend of Zelda : Breath of the Wild doit être maintenu dans les futurs Zelda. Il se range notamment derrière les très bons retours des joueurs : alors que les précédents n’avaient jamais été aussi loin, le jeu disponible sur Wii U et Switch n’a pas divisé. Une vraie réussite, malgré le risque pris par Nintendo.

Il souligne aussi l’excellence du game design : «  Nous avons toujours voulu nous assurer que le joueur pouvait comprendre les challenges qui les attendaient et ce qu’ils devaient surmonter. Nous nous sommes assurés que les défis pouvaient être terminés. Et nous nous sommes assurés qu’il y avait une manière linéaire de les surmonter  » note-t-il.

Mais Hidemaro Fujibayashi, le directeur, ajoute que The Legend of Zelda : Breath of the Wild permet aussi aux joueurs de laisser libre cours à leur créativité : «  L’un des enjeux était d’offrir des réponses multiples, des méthodes multiples et des manières multiples pour avancer. Pour tous les donjons, nous voulions les concevoir de sorte que les joueurs puissent les résoudre comme ils l’entendent, sans que nous puissions prévoir ce qu’ils feront  ».

C’est finalement avec le sentiment du devoir accompli que Nintendo peut nourrir de grandes ambitions avec sa saga Zelda, qui a trouvé de nouveaux piliers pour évoluer et perdurer.

Partager sur les réseaux sociaux