Désireux d'accélérer sur le marché mobile, Nintendo est en quête de nouveaux partenaires de poids. Le géant chinois Tencent est notamment cité.

Pour percer dans le mobile, Nintendo a établi un partenariat avec DeNA en 2015. Mais maintenant qu’une première année complète avec un pied sur le marché s’est écoulée, la firme nippone souhaite accélérer.

L’échec de Super Mario Runtrès téléchargé mais pas suffisamment rentable à cause de son business model bancal (un unique achat in-app nécessaire pour tout débloquer) lui a servi de leçon et les lancements de Fire Emblem Heroes et Animal Crossing : Pocket Camp, deux free-to-play avec des microtransactions, ont été plus réussis.

Dès lors, Nintendo veut générer toujours plus de revenus avec ces produits à très forte marge, qui sont aussi aptes à attirer un nouveau public.

Se rapprocher des géants pour les rejoindre

Pour se développer dans un secteur qu’il ne comprend pas encore tout à fait, Nintendo envisage de se tourner vers d’autres partenaires. C’est du moins ce que rapportent nos confrères du Wall Street Journal. Ils citent notamment GunGho Online Entertainment, célèbre pour la franchise Puzzle & Dragons et ayant déjà travaillé avec Nintendo (pour un crossover avec Super Mario). La firme dément, pour le moment.

Nintendo pourrait aussi se rapprocher du conglomérat Tencent, qui engrange énormément d’argent avec ses titres mobiles (exemple : le MOBA Arena of Valor) et ne manquerait pas d’aider le constructeur à lancer son catalogue en Chine, pays très friand des expériences mobiles.

En outre, nous devrions avoir droit à un nouveau jeu mobile estampillé Nintendo avant la fin de l’année fiscale en cours, soit avant le 31 mars 2018.

Partager sur les réseaux sociaux