Nouvelle condamnation de Google en France. Le Tribunal de commerce de Paris a condamné le géant de Mountain View à verser 150.000 euros de dommages et intérêts aux producteur et éditeur du film « Le Monde selon Bush », qui avait été mis à disposition en streaming sur Google Video.

Les tribunaux français font bloc pour condamner les services internet qui seraient tentés d’user et d’abuser de leur statut d’intermédiaire technique pour violer impunément les droits d’auteur. Après MySpace et Dailmotion, et déjà Google une première fois, le Tribunal de commerce de Paris a jugé le 20 février que Google était coupable d’avoir laissé en ligne sans autorisation la vidéo du film « Le monde selon Bush » de William Karel. La société de production Flach Films et les éditions Montparnasse avaient porté plainte contre Google en novembre 2006 car le film était disponible dans son intégralité en streaming et en téléchargement sur le service Google Video.

« Jusqu’aux plaidoiries, en décembre 2007, il était possible de trouver le film sur Google », raconte à l’AFP Jean-François Lepetit, qui note que « il a été vu un grand nombre de fois en très peu de temps ». Le tribunal a reconnu que Google n’avait pas retiré la vidéo après notification comme l’exigent les dispositions de la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), et s’était ainsi rendu coupable de contrefaçon. Il a été condamné à verser 150.000 euros de dommages et intérêts à Flach Film et les Editions Montparnasse, 1.000 euros aux deux syndicats de producteurs (APC et UPSA) qui étaient parties prenantes à l’action, et est sous le coup d’une astreinte de 1.500 euros par nouvelle infraction constatée.

Ce dernier point oblige de fait Google a filtrer préventivement toute nouvelle mise en ligne du documentaire, avec une obligation de résultat. Une nouveauté qui limite la protection accordée aux hébergeurs par la LCEN.

Hasard de calendrier, la décision est intervenue au moment où Dailymotion annonçait un partenariat avec Flach Film pour assurer la protection de ses productions sur la plateforme.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.