Waze a pris la décision de couper provisoirement le signalement des forces de l'ordre dans son application GPS communautaire. D'importantes unités de police et de gendarmerie sont déployées pour faire respecter le confinement.

Avez-vous lancé Waze récemment ? Si c’est le cas, peut-être avez-vous été accueilli par une notification inhabituelle : l’application de GPS communautaire présente à l’écran un message qui rappelle à toutes les personnes ayant l’intention de prendre le volant qu’un confinement général est en cours en France. Seuls les trajets «  en cas de nécessité absolue » doivent donc être entrepris. Tous les autres sont à reporter.

Mais ce rappel à la réalité n’est pas la seule disposition prise par la filiale de Google. Contactée par Numerama, l’entreprise indique avoir désactivé depuis le 21 mars la possibilité de signaler aux autres automobilistes la présence des forces de l’ordre sur la route, qu’elles soient visibles, cachées ou situées de l’autre côté de la chaussée. Elle confirme une information de LCI, parue le 23 mars.

Cette désactivation est « temporaire », nous précise la société, et vise à répondre « au climat actuel ». Elle devrait vraisemblablement durer pendant toute la durée de la crise sanitaire ou, en tout cas, de la période de confinement. D’une durée initiale de deux semaines, à compter du 17 mars, ce calfeutrage généralisé devrait vraisemblablement être prolongé de quelques semaines en France.

La mesure prise par Waze survient au moment où est déployée sur tout le territoire la quasi-totalité des forces de l’ordre — on parle de 100 000 policiers et gendarmes — dans le but de faire respecter l’isolement, au besoin en infligeant des amendes (qui peuvent atteindre des milliers d’euros et être assorties de peines additionnelles en cas d’infractions répétées) aux personnes qui sont hors des clous.

Dans le cadre du confinement, les forces de l’ordre sont déployées en nombre sur le territoire. // Source : Dylan Agbagni

Une décision interne

Mais Waze assure avoir agi de son propre chef et non pas sur requête du ministère de l’Intérieur. « Ce n’était pas une demande du gouvernement », nous indique-t-on. « Notre équipe d’intervention de crise travaille en étroite collaboration avec nos communautés locales et nos partenaires pour intégrer les informations pertinentes relatives à l’épidémie de COVID-19 dans Waze ».

D’aucuns feront sans doute remarquer que l’application contient toujours les icônes de signalement. Rien d’anormal. Seulement, la notification envoyée à la communauté ne sera pas relayée. « Les utilisateurs voient toujours l’icône, mais lorsqu’ils signalent la présence de la police, l’alerte disparaît peu après », explique le groupe. Nous avons fait l’essai plusieurs fois, et nos signalements n’étaient en effet pas répercutés.

Du fait des règles du confinement, l’usage de la voiture doit être réduit au strict minimum, ou même évité, lorsque cela est possible — dans les grandes agglomérations. Il est en effet demandé de faire ses courses à proximité, ainsi que ses activités sportives (autour du pâté de maison, pas au-delà d’un kilomètre de distance). Dans les zones moins denses, c’est un autre cas de figure. Idem s’il vous faut travailler.

Dans tous les cas de figure, vous devez toujours avoir sur vous une attestation de sortie correctement remplie, datée et signée, ou une carte professionnelle justifiant votre trajet.

Partager sur les réseaux sociaux