Plus de mille jeunes adultes seraient impliqués dans la plus large affaire de « revenge porn » au Danemark. Ils risquent de la prison pour diffusions de contenus à caractère sexuel.

Selon Bloomberg, au Danemark, la police viserait pas moins de 1 004 jeunes adultes dans une affaire de distribution de photos présentant des mineurs dénudés. À l’origine de ce signalement, on trouverait Facebook qui aurait prévenu les autorités américaines d’un large réseau de diffusion de photos illicites.

1 004 personnes ont diffusé des photos

L’activité reprochée aux individus pourrait s’attacher à de la pédopornographie selon la police danoise. Selon la presse nationale, des photos de deux jeunes femmes d’une quinzaine d’années auraient été massivement partagées sur le réseau social Facebook, permettant à ce dernier de signaler le cas, qualifié de « large et complexe  » par la police locale, aux autorités.

Il s’agit, selon le Bloomberg, de la plus importante affaire de la sorte au Danemark alors que le débat public s’attache depuis un an à dénoncer le « revenge porn ». L’opinion publique avait été particulièrement sensibilisée l’an passé lorsque de nombreuses victimes avaient raconté dans les médias les conséquences sur leur vie de la publication de leur intimité.

Les autorités locales espèrent que cette importante affaire sensibilisera davantage les jeunes et leur permettra de prendre conscience de la gravité des cas de revenge porn. Les personnes ciblées par la police auraient toutes participé à la diffusion, illicite, de photos et vidéos à caractère sexuel depuis l’an passé.

Les accusés auraient partagé une à plusieurs fois les photos et vidéos ici citées. Ils ont, selon les autorités, entre 15 et 20 ans, et plus de 800 seraient des jeunes hommes. Ils risquent pour ces actes une peine de prison. Les autorités américaines, impliquées par Facebook, promettent quant à elle de possibles restrictions à l’entrée aux États-Unis pour les adolescents reconnus coupables.

Partager sur les réseaux sociaux