Aux Etats-Unis, un délinquant qui s'était prêté au défi du Ice Bucket Challenge sur Facebook est certainement en train de le regretter amèrement, depuis sa cellule.

Douche froide pour celui qui voulait juste participer au défi du Ice Bucket Challenge. Le Omaha World Herald rapporte qu'un jeune homme de 20 ans recherché par la police a été arrêté par les forces de l'ordre après qu'il ait diffusé sur Facebook une vidéo dans laquelle il participait au défi organisé en faveur de la recherche contre la maladie de Charcot.

Selon le quotidien local, le délinquant qui était en libération conditionnelle depuis le mois de mars était recherché par la police pour avoir désobéi aux conditions de sa remise en liberté. Lorsqu'il a posté la vidéo en privé sur Facebook, un indic' a reconnu la maison depuis laquelle il s'est renversé un seau d'eau glacée sur la tête, et a immédiatement prévenu les autorités en leur livrant l'adresse.

Arrivés sur les lieux, les policiers ont attendu que le jeune homme sorte de la maison et pénètre dans un véhicule pour le prendre en filature et l'arrêter quelques pâtés de maisons plus loin, non sans s'être fait cracher à la figure et insulter de tous les noms d'oiseaux. L'inculpé qui avait livré une fausse identité à la police au moment de son arrestation a été arrêté pour usurpation d'identité, obstruction à son arrestation, et violences sur un agent de police.

Ce n'est pas la première fois, loin s'en faut, que des délinquants recherchés livrent eux-mêmes des indices sur leur localisation (ou des preuves de leurs méfaits) en utilisant Facebook et différents réseaux sociaux. On se souvient de l'exemple mémorable de cet homme arrêté en février 2014, qui avait lui-même publié son propre avis de recherche pour s'en glorifier auprès de ses amis. 

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !