L'ex-membre de LulzSec gagne un répit. Les informations fournies aux FBI par Sabu ont manifestement été appréciées, puisque le département de la justice a demandé le report de six mois de son jugement. L'an dernier, l'homme de 28 ans a contribué au démantèlement du groupe de pirates et à l'arrestation de certains de ses membres.


Il faut croire que les informations fournies par Sabu, de son vrai nom Hector Xavier Monsegur, sont très appréciées par le FBI. Le département de la justice aux États-Unis a en effet demandé le report de son procès de six mois, "à la lumière de la coopération en cours du défendeur avec le gouvernement", selon un document judiciaire adressé au tribunal et cité par Naked Security.

En 2011, Sabu s'est retrouvé sur le devant de la scène peu après le démantèlement de LulzSec par les autorités américaines. Il était alors apparu que Sabu n'était pas qu'un simple membre du groupe de pirates : il était également un informateur de la police fédérale. Il aurait été retourné par le FBI quelques mois avant l'opération, fournissant depuis aux autorités des informations, en particulier sur Anonymous.

Âgé de 28 ans, cet Américain vivant à New York risque aujourd'hui jusqu'à 124 ans de prison selon le mécanisme du cumul des peines. Au cours d'une audience préliminaire, l'ancien infiltré a plaidé coupable sur les douze chefs d'accusation reconnu contre lui. Une stratégie qui pourrait s'avérer payante, le système anglo-saxon comportant la possibilité de marchander sa peine.

La coopération que Sabu a apporté – et apporte très certainement encore maintenant – devrait également peser dans la balance, lorsque le magistrat en charge du dossier aura à se prononcer sur la sanction. Hector Xavier Monsegur a en effet contribué à arrêter d'autres membres du réseau, notamment aux USA et au Royaume-Uni.

La sentence de Sabu sera connue le 22 février 2013, selon le document judiciaire.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.