Un mauvais concours de circonstances. C’est ce qui expliquerait que le site Internet du tribunal de grande instance de Bonneville a fait les choux gras de la presse en ligne cette semaine, lorsqu’il affichait une liste de fichiers piratés à télécharger en lieu et place de ses renseignements pratiques sur l’institution judiciaire.

Alors que tout portait à croire que le serveur du site ou les DNS du nom de domaine avaient été piratés par une personne mal intentionnée, c’est finalement une négligence d’administration du site qui serait à l’origine du couac. Le TGI de Bonneville avait confié en 2005 la gestion de son site internet à l’agence locale Six Degrés, qui a hébergé le site sur un serveur mutualisé. Or par la suite, le serveur a déménagé et donc, son adresse IP également. Sauf que la procédure qui vise à changer l’adresse IP du site dans l’annuaire des sites Internet (le DNS) n’a pas été réalisée. Le site restait donc probablement accessible sur son ancienne adresse IP, jusqu’à ce qu’elle soit finalement réattribuée à la société OVH.

Or, faute à pas de chance, l’hébergeur a attribué cette adresse IP à l’un de ses serveurs grand public de la gamme « kimsufi », qui avait été loué par un adolescent de 16 ans pour y stocker ses fichiers. Sans se douter qu’ils seraient un jour regardés par des internautes qui pensaient accéder au site du tribunal… ni par les milliers d’internautes qui se sont précipités sur l’adresse du TGI pour y constater la présence des fichiers piratés.

« L’adresse IP est issue d’un vieux serveur qui ne nous appartient plus depuis juillet de cette année« , explique l’agence Six Degrés à nos confrères de PC Inpact. « Ce n’est pas nous qui gérons le réadressage (…) Lors du changement du serveur, l’ancienne adresse IP a été révoquée chez nous« .

L’histoire ne dit pas si les autorités de police, qui se sont très vite emparées de l’affaire pour dénicher les hackers, s’attarderont sur l’adolescent qui avait mis ses fichiers piratés en stockage chez OVH en pensant être discret…

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !